mis à jour le

Les propriétaires s’en remettent au Premier ministre

L'affaire des fusils de chasse confisqués au début des années 1990 est loin d'être réglée. L'opération de restitution annoncée en grande pompe en mai 2012 n'a pas été poursuivie jusqu'au bout.  Les délégués des propriétaires de fusils de chasse de la wilaya de Bouira affirment que depuis une année un quota d'environ 600 fusils seulement a été restitué tandis que près de 9000 autres unités attendent toujours d'êtres remises à leurs propriétaires. Pour se faire entendre sur cette question, et ce, pour la énième fois, des dizaines de personnes de plusieurs communes de la wilaya, dont l'âge dépasse la soixantaine pour la plupart, ont organisé, hier matin, une marche depuis la place des Martyrs de l'ancienne ville jusqu'au siège de la wilaya, où un sit-in de plusieurs heures a été observé. Les protestataires ont voulu rencontrer le premier responsable de la wilaya qui est, d'après eux, le seul censé prendre une décision concernant leurs fusils. Or, les propriétaires ont assuré qu'ils ont demandé audience au wali depuis le mois de mai dernier et qu'aucune suite n'a été accordée à leur demande. «Nous attendons les autres quotas depuis plus d'une année. Aucun responsable ne veut nous tenir au courant de ce qui est advenu de l'opération de restitution qui a été pourtant entamée en 2012. Ils sont en train de nous mener en bateau», souligne un délégué du mouvement des propriétaires de fusils de chasse. «Le Premier ministre a instruit le wali de procéder sans tarder à la restitution des fusils de chasse lors de la rencontre de juin dernier. Mais nous n'avons rien reçu à ce jour. Nous interpellons M. Sellal pour mettre fin une bonne fois pour toutes à ce problème», ajoute-t-il. Les protestataires affirment avoir frappé à toutes les portes. Ils ont pris contact avec les services de la gendarmerie, la 1re Région militaire de Blida, le secteur militaire de Bouira. «A chaque fois, ils nous promettent que le problème sera réglé. Nous avons assez attendu comme ça. Nous ne demandons que notre bien. C'est notre droit», affirme le même délégué. Le mouvement pour la restitution des fusils de chasse a commencé début 2000. Plusieurs actions de protestation ont été organisées à travers le pays. Après plus d'une décennie de lutte des propriétaires et de sourde oreille des autorités, ces dernières ont décidé de restituer les fusils aux ayants droit. Les propriétaires concernés ont tous fourni les dossiers et attendent que leur soient rendu leurs biens. Mais actuellement, ces propriétaires sont peu rassurés quant à la volonté des pouvoirs publics d'honorer leur engagement.      

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

ministre

AFP

Congo: démission du gouvernement du Premier ministre Clément Mouamba

Congo: démission du gouvernement du Premier ministre Clément Mouamba

AFP

Algérie: gouvernement remanié après le limogeage du Premier ministre

Algérie: gouvernement remanié après le limogeage du Premier ministre

AFP

Algérie: le Premier ministre limogé au bout de 3 mois, sur fond de luttes de clans

Algérie: le Premier ministre limogé au bout de 3 mois, sur fond de luttes de clans