mis à jour le

ALI KHALIL ASCOFARE, AMBASSADEUR DU MALI AU SENEGAL

L'ambassadeur du Mali au Sénégal, El Hadj Moulaye Ali Khalil Ascofaré, était l'invité du «Grand oral» de Rewmi Fm, samedi. Il s'est félicité de l'issue de la présidentielle, remportée par Ibrahima Boubacar Keïta. Une victoire sur les islamistes qui, selon Ascofaré, espéraient se déployer jusqu'au Sénégal, si leur progression dans le Nord du Mali n'avait pas été stoppée à temps.

Les Sénégalais ont de quoi pousser un ouf de soulagement. Leurs dirigeants ont été bien inspirés de soutenir, par l'envoi de troupes armées, l'intervention de la France au Mali. Les islamistes, repoussés dans le cadre de l'opération Serval, avaient les yeux braqués sur le Sénégal. Le plan, c'était de conquérir le nord-Mali, puis l'ensemble du territoire, avant d'aller à l'assaut du voisin ouest-africain. La révélation est de l'ambassadeur du Mali au Sénégal. «Tout le monde savait qu'après le Mali, la prochaine cible des islamistes, c'était le Sénégal et ainsi de suite. Le terrorisme est un phénomène mondial», a fait remarquer El Hadji Moulaye Ali Khalil Ascofaré.

«Dans les abysses»

Le diplomate en veut pour preuve la mobilisation de la communauté internationale au Mali, ainsi que les dispositions prises par certaines grandes puissances pour parer aux attaques terroristes. «Les Etats-Unis sont obligés de fermer certaines de leurs ambassades pendant le mois de Ramadan. Vous avez suivi l'actualité en France, avec le démantèlement de plusieurs groupes terroristes. Le terrorisme, ce n'est pas une spécificité malienne, c'est mondial. Et le fait de combattre le terrorisme au Mali, avec l'implication de la Cedeao et de l'Union européenne, ce n'est pas uniquement pour le Mali. C'est pour tout le monde», signale Ali Khalil Ascofaré. Pour autant, le représentant de Bamako à Dakar ne perd pas de vue que son pays a été le principal bénéficiaire de l'intervention de la communauté internationale dans son pays. La progression des islamistes dans le nord-Mali, fait-il remarquer, a secoué l'ensemble du pays et provoqué le coup d'Etat qui l'a envoyé dans les abysses. «Les militaires étaient en mutinerie, parce qu'ils réclamaient plus de moyens pour faire face aux groupes terroristes, a rappelé l'ambassadeur du Mali au Sénégal. La date du coup d'Etat, c'est le 22 mars 2012 et l'invasion de ces forces incontrôlées a démarré en octobre 2011. Avant même ce coup d'Etat, d'autres villes du Nord avaient été occupées par les islamistes et cent soldats maliens ont été égorgés.

«Sens patriotique»

Maintenant que le Nord a été reconquis, les islamistes repoussés, le pouvoir central rétabli et l'intégrité du territoire restaurée, El Hadji Moulaye Ali Khalil Ascofaré se dit «reconnaissants» à l'égard de la communauté internationale. Cependant, il salue le «sens patriotique» des Maliens, surtout le président nouvellement élu, ainsi que son challenger malheureux, qui a reconnu sa défaite, avant la publication des résultats. «Le Mali à ses atouts. En tant que Malien, je ne suis pas surpris par ce geste, confie le diplomate. Autant je ne suis pas surpris que monsieur Soumaïla Cissé se soit déplacé pour se rendre au domicile de monsieur Ibrahima Boubacar Keïta, autant je ne suis pas surpris que ce dernier l'ait reçu avec beaucoup de cordialité», a-t-il déclaré. Cette issue heureuse de la crise malienne rappelle à Ascofaré celle des remous de la période d'avant la dernière présidentielle sénégalaise. Il dit : «En mars 2012, j'étais à Dakar. Tout le monde s'attendait au pire, mais il y a le ressort du nationalisme sénégalais qui a fait que finalement le ballon de baudruche s'est dégonflé. Au Mali, c'est la même chose. L'essentiel, c'est de se retrouver et de faire fi des sentiments personnels et mettre le Mali au dessous de tout».

Khalil DIEME

Vite dit !

«Ne jetez pas l'anathème sur vos institutions comme je suis en train de le voir dans la presse. La police est déjà secouée, mais il ne faut que quelques graines d'arachide gâtent l'ensemble. La police sénégalaise fait un excellent travail, donc il faut l'aider à surmonter cette épreuve».
Khalil Ascofaré, ambassadeur du Mali au Sénégal


Ali

AFP

Niger: la détention du journaliste Ali Soumana est légale selon le gouvernement

Niger: la détention du journaliste Ali Soumana est légale selon le gouvernement

AFP

Tunisie: un proche de l'ex-président Ben Ali interpellé

Tunisie: un proche de l'ex-président Ben Ali interpellé

AFP

Tunisie/corruption: enquête ouverte sur le témoignage d'un proche de Ben Ali

Tunisie/corruption: enquête ouverte sur le témoignage d'un proche de Ben Ali

ambassadeur

AFP

Esclavage en Libye: la RDC rappelle son ambassadeur

Esclavage en Libye: la RDC rappelle son ambassadeur

AFP

Mugabe ignorait que l'OMS allait le nommer ambassadeur

Mugabe ignorait que l'OMS allait le nommer ambassadeur

AFP

L'OMS annule la nomination de Mugabe comme ambassadeur de bonne volonté

L'OMS annule la nomination de Mugabe comme ambassadeur de bonne volonté

Mali

AFP

Trois Casques bleus et un soldat malien tués dans le nord-est du Mali

Trois Casques bleus et un soldat malien tués dans le nord-est du Mali

AFP

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé d'un an

L'état d'urgence au Mali prorogé d'un an