mis à jour le

Ennahda accepte un dialogue avec l'opposition en Tunisie

TUNIS (Reuters) - Opérant un virage à 180 degrés, le parti islamiste Ennahda, au pouvoir en Tunisie, a annoncé dimanche qu'il était prêt à rencontrer sans conditions préalables des partis d'opposition pour tenter de trouver un consensus de sortie de crise. Fethi Ayadi, président du conseil de la choura d'Ennahda, a dit à la presse que ces discussions pourraient commencer d'ici la fin de cette semaine et porter sur des demandes de l'opposition concernant la création d'un gouvernement de technocrates. ...


Yahoo! Actualités

Ses derniers articles: Les familles des otages du Niger retenus depuis 3 ans manifestent  Marche symbolique  Egypte: le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre 

Ennahda

AFP

Tunisie: l'ex-Premier ministre Jebali quitte le parti islamiste Ennahda

Tunisie: l'ex-Premier ministre Jebali quitte le parti islamiste Ennahda

AFP

Tunisie: le parti anti-islamiste Nidaa Tounès remporte les législatives devant Ennahda

Tunisie: le parti anti-islamiste Nidaa Tounès remporte les législatives devant Ennahda

Leila Assam - Lemag

Tunisie: Ennahda serait derrière la "grossesse" de la veuve de Chokri Belaid

Tunisie: Ennahda serait derrière la "grossesse" de la veuve de Chokri Belaid

dialogue

AFP

Burundi: Face au dialogue bloqué, Mkapa veut un sommet de l'EAC

Burundi: Face au dialogue bloqué, Mkapa veut un sommet de l'EAC

AFP

Malawi et Tanzanie reprennent le dialogue sur un conflit frontalier

Malawi et Tanzanie reprennent le dialogue sur un conflit frontalier

AFP

RD Congo: dialogue politique de la dernière chance en vue

RD Congo: dialogue politique de la dernière chance en vue

Tunisie

AFP

L'état d'urgence prolongé de trois mois en Tunisie

L'état d'urgence prolongé de trois mois en Tunisie

AFP

Revisité, l'habit traditionnel revient en force en Tunisie

Revisité, l'habit traditionnel revient en force en Tunisie

AFP

Après l'attentat de Berlin, Merkel met la pression sur la Tunisie

Après l'attentat de Berlin, Merkel met la pression sur la Tunisie