mis à jour le

Déclaration sur la situation dans les Cités universitaires de la ville de Ouagadougou

Le jeudi 1er août 2013, les cités universitaires de la Patte d'Oie, de Kossodo et de Gounghin ont été le théâtre d'affrontements violents entre les étudiants qui y résident et les forces dites de l'ordre [Gendarmerie Nationale, Brigade Anti-Criminalité (BAC), Compagnie Républicaine de Sécurité (CRS)...]. Tout est parti de rumeurs faisant état de la fermeture des cités universitaires et de la suspension d'autres ½uvres universitaires (restauration, soins de santé...) durant les mois d'août et septembre sous (...) - Politique

Sidwaya

Ses derniers articles: Mise en place du Sénat : le président du Faso rencontre l'Eglise protestante  Rwanda : au moins un mort dans une attaque  Egypte : le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre 

cités

AFP

Afrique du Sud: la Cites au secours des éléphants, pangolins et requins

Afrique du Sud: la Cites au secours des éléphants, pangolins et requins

AFP

Le commerce international du perroquet gris d'Afrique interdit par la Cites

Le commerce international du perroquet gris d'Afrique interdit par la Cites

AFP

Afrique du Sud: la Cites au chevet des espèces menacées

Afrique du Sud: la Cites au chevet des espèces menacées

ville

AFP

Les meurtres ethniques déchirent une ville sud-soudanaise

Les meurtres ethniques déchirent une ville sud-soudanaise

AFP

Tunisie: marginalisée, la ville de Kasserine demande réparation

Tunisie: marginalisée, la ville de Kasserine demande réparation

AFP

Somalie: les shebab occupent une ville stratégique

Somalie: les shebab occupent une ville stratégique

Ouagadougou

AFP

Burkina: l'ex-otage australienne est arrivée

Burkina: l'ex-otage australienne est arrivée

AFP

Burkina: marche silencieuse en hommage aux victimes de l'attaque de Ouagadougou

Burkina: marche silencieuse en hommage aux victimes de l'attaque de Ouagadougou

AFP

Leila Alaoui, une photographe humaniste victime des jihadistes

Leila Alaoui, une photographe humaniste victime des jihadistes