mis à jour le

On vous le dit

Un véhicule de luxe pour le DG de l'ENPI   Alors que le gouvernement ½uvre à réduire les dépenses inutiles, à l'Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) on effectue des acquisitions fastueuses. Pour les besoins de ses déplacements, le directeur général de cette entreprise publique, qui a une colossale dette auprès du Crédit populaire algérien (CPA), s'offre une véhicule touristique de luxe pour la somme de 3 399 000 DA.  Pour quelle raison économique ou commerciale un directeur général doit-il rouler en carrosse, pendant que des milliers, voire des dizaines de milliers de travailleurs n'arrivent pas à joindre les deux bouts et qu'on leur refuse un salaire décent ?  En plus, c'est un véhicule qui roule au gasoil, un carburant chèrement importé de l'étranger. D'ailleurs, le Premier ministre a demandé aux institutions de l'Etat et à tous les organismes et entreprises publics de privilégier les voitures qui utilisent l'essence et à ne recourir à ceux roulant au au gasoil que s'ils deviennent incontournables. 70% des adolescents souffrent d'acné   Environ 70 % des adolescent(e)s en Algérie souffrent d'acné et doivent consulter un dermatologue pour éviter les séquelles physiques et psychologiques de cette maladie, a indiqué lundi le Pr Aomar Ammar Khodja du CHU Mustapha Pacha (Alger). «L'acné est fréquent chez les adolescents et touche environ 70 % d'entre eux. Cette maladie doit être traitée dès l'apparition des premiers boutons pour éviter les aggravations», a précisé le Pr Khodja lors d'une conférence débat. Il a également fait savoir que 20% des consultations en dermatologie sont liées à l'acné, précisant que les boutons disparaissent dans 90% des cas, lorsque le traitement est administré précocement. L'exposition au soleil, la sueur, le stress et certains produits cosmétiques sont considérés comme des facteurs aggravants de cette pathologie. Près de 2 millions de réfugiés syriens     Le nombre de réfugiés syriens a atteint près de  deux millions, dont les deux tiers se trouvent au Liban et en Jordanie, selon un dernier rapport du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (UNHCR). Alors que la guerre en Syrie ne connaît aucun répit, le nombre de réfugiés inscrits au HCR ou qui attendent d'être enregistrés s'élevait à la mi-août à 1 911 282, dont 684 219 au Liban, a indiqué un rapport hebdomadaire du HCR publié  samedi par des médias. Deuxième pays d'accueil, la Jordanie comptait 516 449 Syriens, suivie de la Turquie (434 567), l'Irak (154 935), l'Egypte (107 112) et les pays du  Maghreb (14 000).           Le HCR précise que 79% des réfugiés syriens vivent hors des camps, dans des régions urbaines. Pour mener à bien sa mission dans le cadre d'un plan régional pour répondre à l'afflux de réfugiés, cette organisation affirme avoir besoin de 1,85 milliard de dollars. En outre, plus de quatre millions de Syriens sont des déplacés à l'intérieur de ce pays de 23 millions d'habitants. Après 28 mois de conflit et plus de 100 000 morts, près d'un Syrien  sur quatre a ainsi fui le pays en raison des combats. L'imprimé de certificat de résidence en français introuvable à Sidi M'hamed   La mairie de Sidi M'hamed est victime d'une pénurie qui n'a que trop duré. En effet, depuis plus de 6 mois, les agents de la commune ne peuvent satisfaire les doléances de citoyens qui réclament un certificat de résidence rédigé en langue française. Certains citoyens qui veulent constituer un dossier restent donc dans l'expectative. Les responsables de la mairie se désolent de cette situation. En attendant, où trouver cet imprimé, s'interrogent des habitants de cette localité.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien