SlateAfrique

mis à jour le

Affrontements en Somalie : 21 morts, 31 blessés


Un camp de réfugiés à Galkayo, dans la région du Puntland, le 17 octobre 2009 AFP/Archives Roberto Schmidt

Au moins 21 personnes ont été tuées et 31 autres blessées au cours de deux jours de violents affrontements en Somalie, à la frontière avec la région autoproclamée autonome du Puntland (nord-est), ont affirmé vendredi des témoins et officiels.

Les affrontements ont débuté jeudi dans la partie nord de la ville de Galkayo, sur la frontière entre le Puntland et le centre de la Somalie largement contrôlé par les shebab, où des soldats du Puntland, à la recherche d'hommes armés liés aux rebelles islamistes somaliens shebab, ont lancé un raid.

"Le raid a été un succès et de lourdes pertes ont été infligées aux terroristes," assure un communiqué du ministère de l'Intérieur du Puntland.

Des responsables des forces de sécurité du Puntland ont indiqué que des affrontements avaient encore éclaté tôt vendredi, après que les deux camps eurent renforcé leurs positions.

"Nous ne savons pas exactement combien de personnes ont été tuées, mais nous avons des informations selon lesquelles elles sont au moins au nombre de 21, pour la plupart des combattants" rebelles, a indiqué l'un d'eux, Mohamed Jama.

Des témoins ont avancé des chiffres similaires, et soulignaient que des affrontements sporadiques se poursuivaient vendredi.

"Les combats ont duré deux jours, et plus de 20 personnes sont mortes jusqu'ici, mais 31 autres, pour la plupart des civils, ont été blessées," a indiqué l'un d'eux, Abdukadir Farah.

"J'ai vu au moins 10 cadavres ce matin, et il y a eu plus de dix autres tués jeudi," a estimé Ahmed Jego, un autre habitant. "Les combats ont été très lourds".

Les shebab, qui se revendiquent d'Al-Qaïda, sont très implantés dans le centre et le sud de la Somalie, y compris dans des provinces décrétées en situation de famine par les Nations unies.

La Somalie est le pays le plus touché par l'extrême sécheresse qui sévit actuellement dans la Corne de l'Afrique. Les agences humanitaires estiment que près de la moitié de ses 10 millions d'habitants ont besoin d'aide.