mis à jour le

Le déclin de BlackBerry

Les jours de BlackBerry sont comptés. C'est en tout cas ce que laisse penser le communiqué de presse publié la semaine dernière. Le constructeur des téléphones star des années 2000 est dans une mauvaise passe. Véritable icône de la téléphonie mobile depuis une décennie, l'opérateur envisage une cession, nouveau signe des difficultés du groupe asphyxié par la concurrence acharnée des géants du secteur comme Samsung ou Apple. Fin 2009 Blackberry représentait encore 20% du marché de la téléphonie mobile, aujourd'hui la firme atteint péniblement les 3%. «Et l'étoile BlackBerry a pâli avec l'arrivée de l'américain Apple et de son iPhone au tout début de 2007», commente l'AFP. Il a joué en solo avec un système d'exploitation dont il est propriétaire dans ses téléphones, quand le géant sud-coréen Samsung s'appuie sur le système Android de Google, comme l'autre coréen LG ou encore le chinois Huawei. Toute cession partielle ou totale fera probablement l'objet d'un examen attentif du gouvernement canadien, qui a son mot à dire sur les rachats d'entreprises par des acquéreurs étrangers. A Ottawa, BlackBerry a toujours été considéré comme un joyau de la couronne.   La nouvelle gamme des BlackBerry 10 a été commercialisée au moment où le segment haut de gamme du marché commençait à montrer des signes de saturation. Samsung Electronics a récemment publié des résultats inférieurs aux attentes et Apple a subi au premier trimestre une érosion de ses bénéfices, une première depuis plus d'une décennie. Le grand public n'a pas toujours été une cible prioritaire pour BlackBerry, pourtant c'est bien dans cette population que réside le plus grand nombre d'utilisateurs potentiels. Et le pire scénario pour le canadien s'est produit, les entreprises ont commencé à délaisser les BlackBerry. Alors qu'Apple a dépensé plus de 1 milliard de dollars en 2012 pour soigner son image de marque, le lancement du dernier BlackBerry Z10 en janvier 2013 est presque passé inaperçu. Dans un marché téléphonique submergé d'offres, BlackBerry n'a pas su se faire remarquer car la firme n'a pas suffisament mis la main à la poche.             

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

déclin

AFP

Déclin des cours du pétrole: le Nigeria promet de contrôler ses dépenses et l'inflation

Déclin des cours du pétrole: le Nigeria promet de contrôler ses dépenses et l'inflation

Benoit DOSSEH

NBA-Lakers : Steve Nash plus âgé de la Ligue mais pas

NBA-Lakers : Steve Nash plus âgé de la Ligue mais pas

LNT

A cause du déclin des PC, HP n’attend plus de croissance en 2014

A cause du déclin des PC, HP n’attend plus de croissance en 2014

Blackberry

Smartphone

Le désamour pour BlackBerry en Afrique du Sud symbolise le déclin de la marque

Le désamour pour BlackBerry en Afrique du Sud symbolise le déclin de la marque

[email protected] (Author Name)

Orange Tunisie propose à ses abonnés 3G le service gratuit BlackBerry 10

Orange Tunisie propose à ses abonnés 3G le service gratuit BlackBerry 10

[email protected] (Author Name)

Orange Tunisie propose à ses abonnés 3G le service gratuit BlackBerry 10

Orange Tunisie propose à ses abonnés 3G le service gratuit BlackBerry 10