mis à jour le

Ahmed Boussaïd n'est plus

Décédé subitement suite à un arrêt cardiaque, notre ami et collègue à El Watan (bureau de Constantine), Ahmed Boussaïd, nous a quittés, hier à l'aube, à l'âge de 66 ans, alors qu'il se trouvait en vacances, à Sousse, en Tunisie. Issu d'une famille très connue à Constantine et en Algérie pour avoir donné d'illustres joueurs de volley-ball formés dans la célèbre et redoutée équipe des cheminots de Constantine, plus connue sous le nom du CACC (Club athlétique des cheminots de Constantine), Ahmed Boussaïd choisira la voie de l'encadrement sportif où il sera, durant des années, directeur technique au sein de la Ligue régionale de Constantine de volley-ball, puis conseiller sportif et enfin cadre de l'inspection sportive, avant de prendre sa retraite. Sportif invétéré, il fera ses débuts dans la presse comme correspondant du journal sportif El Hadef dans les années 1990, puis rejoindra la rédaction sportive du journal régional El Acil où il a collaboré entre 2000 et 2001, avant d'intégrer en 2002 le bureau d'El Watan à Constantine, où il s'est distingué durant onze ans par ses papiers percutants dans plusieurs domaines, mais surtout ses couvertures de différents événements, notamment ceux touchant à l'actualité médicale et universitaire. Malgré de sérieux ennuis de santé, Ahmed Boussaïd se distinguait par son dynamisme et sa grande disponibilité. Il tenait toujours à marquer sa présence dans un journal qu'il chérissait énormément, surtout qu'il adorait écrire. «Si j'arrête d'écrire, je finirai par gripper», aimait-il souvent répéter. On ne lui donnait guère ses 66 ans, avec son élégance légendaire, son humour fin, son enthousiasme et son sourire qui ne le quittait jamais. Anticonformiste et modeste, il avait horreur qu'on le vouvoie. Epoux et père exemplaire, plusieurs fois grand-père, aussi, il était apprécié pour sa générosité, sa disponibilité à toute épreuve, surtout envers les personnes malades, vulnérables et nécessiteuses qu'il s'évertuait à aider dans les moments difficiles. Ahmed Boussaïd nous a quittés subitement, sans faire de bruit. La nouvelle de son décès a choqué tous ses amis, sportifs et journalistes. Il ne laissera que de bons souvenirs. Adieu l'ami.