mis à jour le

GO- Macky marque des points, mais…

Près de deux mille nouveaux logements pour les sinistrés en seulement quelque mois ! Il fallait le faire et Macky l'a fait. Le président marque ainsi de sérieux points face au scepticisme de ses contempteurs et autres adversaires politiques qui n'attendaient que la première pluie à Dakar pour crier haro au loup. Désormais, beaucoup de familles qui avaient trinqué l'année dernière pourront se retrouver sous un toit. Et presque pour des broutilles, sommes-nous tentés d'ajouter, puisqu'elles n'auront à payer que la modique somme de cinq millions de nos francs, étalée sur 20 ans. Cela dit, réglée alors et pour toujours, la question des inondations et des relogements ? Malheureusement non. Cela peut même être récurrent. Les efforts de l'Etat sont modestes et le nombre de sinistrés, qui ne cesse d'aller crescendo chaque année, risque de nous imposer une situation qui va s'avérer, sous peu, très inconfortable. Les autorités ne peuvent pas procurer un logement à tout le monde. Il faut avoir le courage de le reconnaître. Et, le peu de ressources que nous avons ne peut servir, chaque fois, servir à les caser ou leur trouver de nouvelles maisons. Nous avons également d'autres priorités et les populations, qui ont déserté l'intérieur du pays pour aller squatter les zones marécageuses ou les lacs asséchés, doivent en être conscientes. Même si ce sont des raisons économiques qui les avaient t poussées à l'exode. Actuellement, le pays est globalement excédentaire en pluies. Et, après la sécheresse des années 70, il faut s'attendre à un retour des pluviométries supérieures à la normale, avec une forte probabilité d'occurrence d'événements extrêmes ou de catastrophes régulières. Pourra-t-on alors, chaque fois, reloger les victimes des inondations dont le nombre pourrait tripler ? Ce serait de la démagogie que de le prétendre. La seule solution durable qui semble pointer le bout du nez est un retour organisé dans les différentes régions du pays. Autrement dit, un retour à l'agriculture avec des moyens et le savoir.

Cébé

Ps : Je pardonne déjà à ceux qui, sans doute, vont me traiter de fumier !


marque

AFP

Listériose en Afrique du Sud: une autre marque de saucisses retirée du marché

Listériose en Afrique du Sud: une autre marque de saucisses retirée du marché

AFP

"C'est dur... mais la vie continue": In Amenas marque les 5 ans de l'attaque

"C'est dur... mais la vie continue": In Amenas marque les 5 ans de l'attaque

AFP

"C'est dur... mais la vie continue": In Amenas marque les 5 ans de l'attaque

"C'est dur... mais la vie continue": In Amenas marque les 5 ans de l'attaque