mis à jour le

AFFAIRE HABRE La Chambre africaine extraordinaire d’instruction au Tchad pour l’audition des témoins à charge…

La Chambre africaine extraordinaire d'instruction va se rendre au Tchad, du 19 Août au 03 Septembre, pour s'entretenir avec les associations des victimes présumées et en même temps, auditionner des témoins à charge et à décharge.

Après le séjour du procureur général près les Chambres africaines extraordinaires, Mbacké Fall, avec les autorités politiques et judiciaires tchadiennes, la Chambre africaine extraordinaire d'instruction se rendra, à son tour, au Tchad, du 19 Août au 03 Septembre, aux fins d'assembler des informations supplémentaires nécessaires contre l'ex-dictateur Tchadien. Cette mission rentre ainsi dans le cadre de l'exécution d'une commission rogatoire internationale. Outre des rencontres avec les autorités judiciaires Tchadiennes, les membres de la chambre d'Instruction auront à s'entretenir avec les associations des victimes présumées et à auditionner des témoins à charge et à décharge. Ils effectueront aussi des visites sur les sites d'Ambing et d'Amral Goz, supposés abriter des charniers, et les centres de détention de la capitale (BSIR, DDS, entre autres). Dans un souci d'équilibre et de respect des droits de la défense, les avocats de M. Hissène Habré, tout comme ceux des parties civiles, ont été informés de la mission et de la possibilité qui leur est offerte, en rapport avec l'administrateur des Chambres africaines extraordinaires, de se déplacer au Tchad pour assister à l'exécution de la CRI. Cette présente mission, nous confie-t-on, sera suivie de deux autres, conformément à la feuille de route des Chambres africaines extraordinaires, dans le cadre de la procédure d'instruction. Lors de sa visite au Tchad, le procureur Mbacké Fall avait rassemblé des informations supplémentaires nécessaires, après que la Belgique a réussi à mettre en place un dossier très compromettant contre Habré. Ce qui a expliqué l'emballement de cette affaire qui a pris une tournure inattendue, avec l'emprisonnement de l'ancien homme fort de Ndjamena. Dans la capitale tchadienne, Mbacké Fall avait visité les sites qui abritent les charniers découverts par la Commission d'enquête et des lieux ayant servi de centres de détention. Le Parquet général avait aussi enregistré les témoignages des victimes et aussi constaté les vestiges de ce présumé massacre.

Mouhamadou BA




Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

affaire

AFP

Burkina: huit morts dans une attaque armée dans une affaire de chefferie

Burkina: huit morts dans une attaque armée dans une affaire de chefferie

AFP

Affaire Zongo: feu vert de la France

Affaire Zongo: feu vert de la France

AFP

Afrique du Sud: l'opposition radicale rattrapée par une affaire financière

Afrique du Sud: l'opposition radicale rattrapée par une affaire financière

Tchad

AFP

Au Tchad depuis 2003, les réfugiés du Darfour se sentent oubliés

Au Tchad depuis 2003, les réfugiés du Darfour se sentent oubliés

AFP

Dans le nord-est du Tchad en fête en dépit de l'instabilité

Dans le nord-est du Tchad en fête en dépit de l'instabilité

AFP

Sous 40 degrés, les mille défis de la vaccination dans l'est du Tchad

Sous 40 degrés, les mille défis de la vaccination dans l'est du Tchad

témoins

AFP

RDC: l'ex-chef de guerre Bemba va entendre sa peine pour subornation de témoins

RDC: l'ex-chef de guerre Bemba va entendre sa peine pour subornation de témoins

AFP

La torture, pratique courante en Guinée équatoriale, selon témoins et ONG

La torture, pratique courante en Guinée équatoriale, selon témoins et ONG

AFP

CPI: jugement en appel contre le Congolais Bemba pour subornation de témoins

CPI: jugement en appel contre le Congolais Bemba pour subornation de témoins