mis à jour le

Salon maritime de Dakar 350 millions F Cfa pour booster la pêche

Le ministre de la Pêche, Pape Diouf a procédé, hier, au lancement de la 1ère édition du Salon maritime de Dakar prévu les 4 et 6 octobre prochains. Avec un budget d'environ 350 millions FCFA, il vise à promouvoir le développement harmonieux de la pêche, des affaires maritimes et fonds marins.

Le secteur de la Pêche et des Affaires maritimes figure au rang des priorités inscrites dans les stratégies nationales de développement. D'où l'organisation d'un Salon maritime à Dakar qui se veut un cadre d'échanges et de partenariats internationaux dans les domaines de la pêche et des affaires maritimes. Au Sénégal, le secteur de la pêche et des affaires maritimes joue un rôle socio-économique de premier plan et représente des enjeux énormes. Il génère annuellement près de 30% des recettes d'exportations totales et contribue ainsi à hauteur de 12,5% du PIB du secteur primaire (soit 2,5% du PIB total). Par ailleurs, «il occupe près de 17% de la population active et couvre jusqu'à 75% des besoins en protéines animales de la population», a souligné le ministre Pape Diouf. Il faut noter, selon le ministre, que près de 95% des échanges extérieurs sont effectués par voie maritime et, par sa position stratégique, le port de Dakar constitue une porte d'entrée privilégiée vers l'Afrique. En matière d'affaires maritimes, «la libéralisation du secteur a engendré la disparition des conférences maritimes et partant, la fin du système harmonisé de répartition des cargaisons, ce qui a contribué au dépérissement des armements nationaux», déplore-t-il. «Pour relever les défis dans ce domaine, le gouvernement encourage le développement et la modernisation de la flotte nationale, des lignes maritimes intérieures et internationales, du cabotage sous-régional, la réhabilitation de nos infrastructures portuaires, le renforcement de la compétitivité, en vue de faire des affaires maritimes un des piliers du développement économique du Sénégal», a-t-il ajouté. Cette action est déclinée, selon une démarche participative et inclusive, dans le cadre d'une stratégie de communication, s'appuyant sur des actions et des supports. C'est dans ce cadre que s'inscrit l'organisation du Salon maritime de Dakar (Smd). «Sans nul doute, cet événement contribuera à promouvoir le développement harmonieux de la pêche, des affaires maritimes et des fonds marins», a encore précisé M. Diouf. Le Salon de Dakar a pour invité d'honneur la République de Corée. Et ce choix s'explique, d'après Pape Diouf, par la coopération bilatérale mise en évidence par la reprise de la Sncds par le groupe Coréen Dongwon, la réalisation du projet d'infrastructures et d'équipements maritimes, la participation de notre pays au Busan Seafood, pour ne citer que ceux-là.

M. BA

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Dakar

AFP

Tchad: le président déchu Hissène Habré jugé en appel

Tchad: le président déchu Hissène Habré jugé en appel

AFP

Le procès de l'ex-président tchadien Habré le 9 janvier

Le procès de l'ex-président tchadien Habré le 9 janvier

AFP

Le célèbre sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Le célèbre sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

pêche

Pêche

Il faut protéger les petits pêcheurs africains qui apportent beaucoup à l'économie

Il faut protéger les petits pêcheurs africains qui apportent beaucoup à l'économie

Pêche

L'économie bleue, levier de croissance durable pour l'Afrique

L'économie bleue, levier de croissance durable pour l'Afrique

AFP

Zimbabwe: le lac Kariba quasiment

Zimbabwe: le lac Kariba quasiment