mis à jour le

Mali : l’Adéma plus que jamais divisée

Dramane Dembélé au Centre (Photo Maliweb.net)

Depuis l'élection présidentielle, l'Adéma (Alliance pour la démocratie au Mali) s’enfonce dans une crise interne. Le candidat du plus grand parti malien, arrivé en troisième position au premier tour, avait apporté son soutien personnel à IBK pour le second tour. Une attitude que n'ont pas appréciée certains caciques du parti.

En claquant la porte de son parti jeudi 15 août, Iba Ndiaye, président par intérim de l'Adéma, n'a pas donné trop de détails. Mais il est clair que c'est sa façon à lui de s'exprimer sur la crise que traverse la première formation politique du Mali.

 

 

L'Adéma était déjà un peu en mauvaise santé avant l'élection présidentielle. Tout juste après la désignation de son candidat à ce scrutin, deux responsables avaient démissionné de l'instance dirigeante du parti.

 

 

Fin juillet, lorsqu'un second tour est annoncé, une frange de l'Adéma appelle à voter Soumaïla Cissé. Mais le candidat du parti, Dramane Dembélé, arrivé en troisième position, apporte de son côté son soutien à Ibrahim Boubacar Keïta.

 

 

L'Adéma s'enfonce désormais dans une crise qu'elle a du mal à surmonter. Face à ceux qui souhaitent former un nouveau grand parti politique, avec des alliés pour soutenir l'action du nouveau président, certains au contraire veulent faire de l'Adéma un parti d'opposition, tandis que d'autres encore hésitent et se demandent à quel saint se vouer.

 

Par RFI

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'