mis à jour le

Chronique : je vous ai induit en erreur

Par Fethi JELASSI
Oui, je vous ai trompé depuis plus d'un an. J'ai déclaré à ce moment là (à la grande stupéfaction de mes amis qui m'ont accusé de prendre mes désirs pour des réalités ) « ENNAHDHA C'EST FINI ». C'était au sortir d'El Ebdelliya en juin 2012 après avoir collectivement « dégagé » l'huissier-notaire nahdhaoui. J'ai réécrit ENNAHDHA C'EST FINI en septembre 2012, non pas le jour de l'assassinat de l'Ambassadeur Américain par un tunisien à Benghazi (ce qui est un non-événement), mais le 14 septembre jour de l'escalade de la clôture de l'Ambassade Américaine à Tunis.

Comment se fait-il ? qu'est-ce qui est plus grave dans ces deux événements? Benghazi et la Libye n'ont jamais été des zones « sécurisées » pour les américains et ils en ont vu d'autres à Beyrouth, Baghdad et Kaboul. Cet assassinat, aussi insupportable soit-il, est dans la logique des choses. Pour eux, il fait partie des « risques du métier » dirons-nous. Mais escalader la clôture de leur ambassade dans un pays « bénéficiant » de la police de Ben Ali, doublée des 7500 miliciens nahdhaouis intégrés le 9 avril et triplée par un gouvernement et un parti « amis » que les américains ont « aidé » à accéder au pouvoir, c'en était trop. Il a d'ailleurs fallu cet événement pour qu'ils relisent ce que nous leur avons envoyé ( L'islamisme dit « modéré » ne peut en aucun cas maîtriser les extrémistes, il ne peut que les attiser.

Le terrorisme introduit par les Ikhwans, comme un ver dans le fruit ne peut être noyé et vaincu QUE DANS UNE DEMOCRATIE, meilleure que celle pratiquée en Europe).

J'ai répété en 2013 que le poids « sociologique » d'Ennadha est de 15% face à 85% de démocrates. Et que s'ils ont obtenu 19% des « inscrits » en 2011 c'est uniquement grâce à la Rachwa, au bourrage d'urnes et au noyautage de l'ISIE par un parti qui s'est présenté « YKHAF RABBI » devant plusieurs électeurs pas encore sensibilisés ni conscients des enjeux.

J'ai aussi affirmé tout récemment qu'ils préparent leur départ dans une certaine panique, plus proche du « sauve qui peut ».

Pourquoi je vous ai induit en erreur en ne faisant que marteler toutes ces Vérités ? Pour la simple raison que, dans cette angoisse ambiante et au milieu de cette peur pour l'avenir, le cerveau de mes amis NE CAPTE QUE les messages qui contiennent quelque espoir pour s'y accrocher. Ainsi, les phrases du genre : -seule une action ininterrompue de la Société Civile nous sauvera. -ou bien : ils ont choisi le « plan B » qui les éliminera du pays mais après l'avoir mis à feu et à sang. -ou encore : la Démocratie, la vraie, est pour 2014 si la Société Civile « fouette » les partis. -ou enfin : je vous promet du sang et des larmes (dixit Churchill).

Ces phrases sont systématiquement mises en second plan par ses lecteurs. Et on s'installe inconsciemment dans une attitude d'attente de leur départ.

Alors qu'en fait je viens de confirmer tout récemment que LA SECTE pratique la fuite en avant. Ce qui va la perdre, c'est sûr. Mais cette fuite a 3 raisons : -d'abord parce que notre SECTE tunisienne obéit à une organisation mondiale dénommée Al ikhwan qui considère la Tunisie comme un simple maillon sans aucune considération pour le Peuple de Tunisie. -ensuite parce que leur réussite aux prochaines élections dépend de leur emprise sur La Kasbah (nominations, budget de l'Etat, manipulations et orientation partisane de l'Administration). -enfin parce que leur sortie du « pouvoir » absolu signifie leur condamnation pour TOUS LES ASSASSINATS et égorgement récents.

Et pour ces 3 raisons ils ne sortiront pas et ne peuvent qu'instaurer la Dictature. (taper sur Google : OUI A LA CONSTITUANTE, NON A SA DICTATURE, ça date de 2 ans).

Et si le Général AMMAR a promis la « somalisation » économique de la Tunisie, nous pouvons y ajouter « l'iranisation » sociétale. J'estime que je n'ai pas assez insisté sur l'extrême dangerosité d'une secte que les affirmations de « non poursuite » des démocrates de tous bords ne rassure pas du tout. Pourquoi ? Parce que les démocrates ne savent pas ce que EUX ILS SAVENT :Ils sont passibles de la peine capitale selon la Loi en vigueur.

Mais pourquoi je vous ai trompé ? Parce que les cris de victoire passent plus facilement que les avertissements. Et c'est ainsi que plusieurs de mes amis se sont déjà installés dans une attitude béate d'attente de la délivrance. Et c'est là le danger mortel représenté par la pieuvre, dont les tentacules ont fait du chemin, dans un environnement fait de petites habitudes et de petits conforts.

Où les « visites » au Bardo ne correspondent qu'à de petites excursions dans les temps libres. Le Million de Chômeurs a été atteint. Et la classe moyenne compte sur ses économies. Pas pour longtemps avec un Parti hégémonique qui joue sur la durée pour nous faire plier (EDDWAM YONKOB ERRKHAM).

Mais alors ! Quoi faire ? Militer, bouger, abandonner son boulot, ses obligations quotidiennes. Car ils n'attendent que votre paupérisation. Après, le piège se refermera. Immanquablement. Et dans l'immédiat ? Quoi faire aujourd'hui ? Quoi faire demain ? Voilà un programme quotidien en trois points :

LE BARDO, puis LE BARDO et enfin LE BARDO. Ce programme frappe de plein fouet leur « légitimité ».
C'est quand même fort qu'ils réussissent à transformer leur illégitimité flagrante et leur illégalité criarde en CHAR3IYA.
Fethi JELASSI. 16 aout 2013.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

erreur

AFP

Affaire Borrel: des scellés détruits par erreur par la justice

Affaire Borrel: des scellés détruits par erreur par la justice

AFP

Egypte: 12 personnes dont deux Mexicains tués par erreur par les forces de sécurité

Egypte: 12 personnes dont deux Mexicains tués par erreur par les forces de sécurité

La rédaction

Revue de Presse. Mondial 2014 : “Ce serait une grave erreur de regarder jouer les Algériens devant leur public”

Revue de Presse. Mondial 2014 : “Ce serait une grave erreur de regarder jouer les Algériens devant leur public”