mis à jour le

Amical : Sénégal-Zambie (1-1) Un nul parfait pour le moral

L'équipe nationale du Sénégal a été tenue en échec, mercredi dernier, par les Chipolopolos (1-1), à Paris, en match comptant pour la préparation du dernier tour qualificatif des barrages de la CM 2014. Ce résultat dégage un principal enseignement qui est la révision de la défense des Lions.

On attendait le déclic des Lions avec Alain Giresse, pour anéantir la Zambie, le bourreau des Lions, lors de la Can 2012. Ce sourire est à remettre à la prochaine. Parce que les Lions se sont juste contentés du nul (1-1), face aux Chipolopolos. Mais, dans le fond la Zambie s'est montrée plus ambitieuse d'entrée dans cette rencontre. Cette détermination des Chipolopolos leur a permis de se créer la première occasion et la concrétiser avec l'ouverture du score, à la 2ème minute de la première mi-temps. Une faille défensive notoire. Sans doute, un manque de concentration. Les Lions n'ont donc pas eu le temps de se mettre en place, avant d'être cueillis à froid. Mais, au bout de 5 minutes, Dame Ndoye remettra les pendules à l'heure (1-1). Puis, le compteur s'est bloqué pour les deux équipes, avec, tout de même, une avalanche d'occasions ratées par les attaquants sénégalais. Il y a quand même eu du jeu. Et Alain Giresse en a profité pour faire tourner son groupe. Toutefois, tout n'a pas été rose dans cette rencontre, pour le Sénégal. Et, il y a nombre d'enseignements à tirer en perspective du match contre l'Ouganda, comptant pour le dernier tour qualificatif des éliminatoires de la CM 2012. C'est la fébrilité de la défense, le clin d'½il de Dame Ndoye et une attaque à remettre en place.

LA FEBRILITE DE LA DEFENSE

Il n'y a pas à redire : la défense du Sénégal est à réviser. C'est le tendon d'Achille de l'équipe. Le comble est la douche froide prise d'entrée de jeu (2'), contre la Zambie. Sans doute, un manque de concentration. La défense centrale du Sénégal a connu deux paires axiales dans cette rencontre : Lamine Sané-Cheikhou Kouyaté et Lamine Sané-Kara Mbodji. Des géants qui ont eu quelques difficultés face aux petits attaquants (taille) zambiens. Ça sera pareil contre l'Ouganda dont les joueurs ont la même morphologie que les adversaires du mercredi dernier. Il est alors temps de prendre garde. Parce qu'il ne reste plus que trois semaines (7 septembre prochain), pour aller au charbon. Le sentier reste entier pour Giresse qui se plaint des bavures de ce secteur, depuis son arrivée à la tête des Lions. Il va falloir corriger.

LE CLIN D'OEIL DE DAME NDOYE

C'est comme s'il n'existait que pour sauver l'honneur face à la Zambie. Dame Ndoye, l'attaquant du Locomotive de Moscou était, avant cette rencontre amicale, le dernier sénégalais à avoir secoué le filet des Chipolopolos. C'était à Bata. Mais, il n'avait pu empêcher l'humiliation (2 à 1). Mercredi dernier, son but a permis de garder l'honneur sauf face au chat noir zambien. Homme de confiance sous l'ère Amara Traoré et Joseph Koto, son successeur, Dame Ndoye ne rentre pourtant pas dans le plan d'Alain Giresse, dans les matchs officiels des éliminatoires. Il n'a été utilisé par le technicien français que lors des matchs amicaux (Février dernier contre la Guinée et la Zambie). L'exploit contre les Chipolopolos va peut-être relevé la cote de l'ancien attaquant de la JA. Surtout qu'il est efficace devant.

Autre joueur dans la même situation que Dame Ndoye, c'est Cheikh Ndiaye, le portier de Rennes en France. La doublure de Bouna Coundoul n'a aussi servi que lors de matchs amicaux (Février dernier contre la Guinée et la Zambie). Mis à part le but matinal encaissé d'entrée, Cheikh Ndiaye a été d'un apport considérable.

UN DUO A TROUVER POUR LE FRONT

Comme toujours, le Sénégal s'est tiré d'affaire grâce à son attaque. Il y a eu du répondant du côté des Lions, après l'ouverture du score (2') par les Chipolopolos. L'égalisation est arrivée au bout de 5 minutes. Une preuve que les attaquants ont du reflexe. Et que l'automatisme tant recherché dans l'animation offensive commence à prendre forme. Sauf qu'il faut agir en premier. En l'absence de Papis Cissé, le buteur providentiel des Lions, ces derniers temps, suspendu pour le prochain match des Lions face à l'Ouganda, Moussa Sow et autres ont trainé les pieds au front de l'attaque. Une situation qui fait planer l'ombre de l'attaquant de Newcastle sur les Lions. Il va falloir trouver un duo d'attaquants qui ne se mêle pas les pinceaux.

Issiaka TOURE

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye