mis à jour le

L’instrumentalisation de l’enfance, nouvelle trouvaille abjecte du Polisario

Malmené sur le front politique et diplomatique depuis le coup de massue de la résolution 2099 du Conseil de sécurité de l’ONU, le front polisario se rabat sur ses vieux dossiers pour replonger dans la pathétique question des droits de l’Homme, mais cette fois-ci par une instrumentalisation grossière de l’enfance, soutenu dans cette basse besogne par l’agence de presse algérienne (APS).

Or, c’est l’un des sujets sur lesquels le Maroc a été très attentif durant les dernières années, à tel point qu’il a ratifié l’ensemble des conventions internationales y afférentes, abrogé la législation nationale sur la protection des enfants, créé un ministère de la Famille… Bref, ce n’est pas dans ces eaux qu’il fallait pêcher.

Contrairement à toutes les institutions et organisations internationales, mêmes les plus hostiles au Royaume parmi elles, le polisario est convaincu que le Maroc est un “monstre” qui maltraite ses propres enfants, qui leur inflige des sévices corporels sadiques, qui les prive de leurs droits les plus élémentaires. La liste des inquisitions est très longue.

Une chose est certaine: Sur tous les rapports relatifs aux droits de l’Homme dans la région du Sahara, les pouvoirs publics au Maroc n’ont jamais été critiqués pour un quelconque aspect touchant aux droits des enfants. Et pourtant! Le polisario n’a pas manqué d’ingéniosité pour créer un gros mensonge susceptible, selon sa logique et celle de ses mentors, de porter préjudice à l’image du Royaume.

“Le peuple sahraoui continue de subir la politique d’illettrisme exercé par le Maroc depuis plusieurs années dans les territoires occupés, sur fond de mutisme international dont celui de l’Organisation des Nations unies”. Dixit une membre des séparatiste autoproclamée “ministre de l’Education et de l’enseignement” de la fantomatique RASD.

Puisque s’exprimant depuis la terre algérienne, cette personne va pousser ses divagations à l’extrême en affirmant que “10 pc des élèves scolarisées sahraouies ont été victimes de viol”. De quoi déconcerter le plus lucide des observateurs.

Pour le premier point, il n’y a pas mieux qu’un expert international étranger pour y apporter des éclaircissements. Le Belge Emmanuel Dierckx de Casterlé, ancien représentant du PNUD au Maroc, expliquait, au magazine Jeune Afrique en février 2010, que “les objectifs du millénaire, fixés à 2015, sont déjà atteints” pour la région du Sahara. En 1975, date de la récupération des provinces du sud, près des trois quarts de la population vivaient en dessous du seuil de pauvreté. Aujourd’hui, ils sont moins de 10 pc. En vingt ans, la pauvreté a diminué de 66 pc, soit deux fois plus rapidement que la moyenne du Royaume.

Justement à propos de l’éducation, le magazine affirmait: “Contrairement aux idées reçues, la population y est mieux éduquée que dans le reste du Royaume. Ce qui n’a pas toujours été le cas?: 78 pc des chefs de famille n’avaient aucune instruction scolaire en 1985. Ce lourd héritage de la période coloniale se dissipe peu à peu grâce aux investissements socio-éducatifs, puisqu’ils ne sont plus que 50 pc. Le taux de scolarisation est aujourd’hui de 77,5 pc, soit presque aussi élevé qu’à Rabat et à Casablanca”.

S’agissant de l’histoire des “viols d’élèves”, il semble que la “pseudo ministre polisarienne” parle d’un autre pays, d’une autre époque ou d’un autre lieu, occultant la réalité amère des crimes abjectes commis dans les camps de la honte à Tindouf contre les femmes, les enfants et les vieillards.

D’ailleurs, les preuves et les témoignages sur les pratiques dégradantes de la dignité humaine attribuées aux membres du polisario dans les camps de Tindouf, sur le sol algérien, sont aujourd’hui instruits devant la justice espagnole. Ces goujats pratiquent l’esclavage, marient des fillettes de force et séparent les enfants de leurs familles pour les envoyer à Cuba afin d’y recevoir une formation militaire.

Dans un rapport datant de mai dernier, le Parlement européen a exprimé “son inquiétude en constatant que la pauvreté à Tindouf, associée à une absence de perspectives à long terme pour bon nombre de réfugiés rend ces derniers vulnérables face à la radicalisation du fondamentalisme religieux”.

Dans le même rapport, les eurodéputés se félicitent “de l’important développement économique et infrastructurel mis en uvre par le gouvernement marocain au Sahara”.

Le même document “salue les efforts déployés afin de mieux documenter les suspicions de violations des droits de l’homme au Sahara occidental, notamment par l’intermédiaire du Conseil national marocain des droits de l’homme (CNDH), qui dispose de bureaux à Laayoune et Dakhla”.

A juste valeur, le CNDH fait partie des instruments juridiques conçus par l’Etat pour un travail de veille et une vigilance permanente sur l’évolution de la situation des droits humains.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

nouvelle

AFP

Tunisie: nouvelle audience dans le procès de l'attentat du Bardo

Tunisie: nouvelle audience dans le procès de l'attentat du Bardo

AFP

Kenya: Kisumu se prépare

Kenya: Kisumu se prépare

AFP

Niger: douze gendarmes tués lors d'une nouvelle attaque

Niger: douze gendarmes tués lors d'une nouvelle attaque

Polisario

AFP

Maroc: le Polisario fustige des "peines iniques" contre 23 Sahraouis

Maroc: le Polisario fustige des "peines iniques" contre 23 Sahraouis

AFP

Sahara: le Polisario dit avoir arrêté 19 trafiquants de drogue marocains

Sahara: le Polisario dit avoir arrêté 19 trafiquants de drogue marocains

AFP

Le Polisario dit être "prêt

Le Polisario dit être "prêt