mis à jour le

Diéma : la hantise de la foudre

Durant l'hivernage, les habitants de Diéma vivent dans la peur. Dès qu'il commence à pleuvoir, chacun se terre dans sa maison. Les gens qui travaillent dans les champs regagnent leur domicile précipitamment de peur d'être foudroyés par un éclair. Pas plus tard que le 6 août dernier, la foudre a tué un âne en divagation. A quelques encablures de là, un enfant et un b½uf de labour ont été tués dans un champ par un autre éclair. Une autre personne qui se trouvait non loin a été gravement brûlée.

A Diéma, le phénomène est devenu inquiétant. On se rappelle qu'en 2012, à la même période,  trois personnes d'une même famille ont été foudroyées. Quelques instants plus tard la foudre s'est abattue sur un bar.

Dans la localité de Diéma, les paratonnerres ne sont pas légion. Seules les installations des opérateurs de téléphonie en sont équipées.

Les habitants ne savent plus à quel  saint se vouer. Elles  veulent  des paratonnerres pour  se protéger de la foudre qui peut, à tout moment, tomber sur leurs têtes. En attendant, on continue de recourir aux recettes de grand-mère qui consistent à conserver du miel dans la maison ou à suspendre à l'entrée de la porte de la chambre des branches d'arbuste pour se protéger du courroux du ciel.

O. BA

AMAP-Diema

Diéma

La Rédaction

Magazine-Régions: Diéma : ANES OU ROIS DU MACADAM

Magazine-Régions: Diéma : ANES OU ROIS DU MACADAM

La Rédaction

Sécurité alimentaire : SAVE THE CHILDREN AU SECOURS DES PRODUCTEURS AGRICOLES DE DIEMA

Sécurité alimentaire : SAVE THE CHILDREN AU SECOURS DES PRODUCTEURS AGRICOLES DE DIEMA

La Rédaction

Diéma : L’EDUCATION COMMUNAUTAIRE DE L’ENFANT, UNE FUITE EN AVANT COLLECTIVE

Diéma : L’EDUCATION COMMUNAUTAIRE DE L’ENFANT, UNE FUITE EN AVANT COLLECTIVE