mis à jour le

Egypte: la police autorisée à tirer sur les manifestants violents

LE CAIRE (Qahirah) – Le ministère de l’Intérieur égyptien a annoncé jeudi que la police était désormais autorisée à tirer à balles réelles sur les manifestants attaquant des biens publics ou les forces de l’ordre.

 

Le ministère de l’Intérieur a donné l’instruction à toutes ses forces d’utiliser des balles réelles pour contrer toute attaque contre des forces et des bâtiments gouvernementaux, affirme le communiqué du ministère.

 

Cette annonce intervient peu après que des manifestants islamistes ont mis le feu au siège de l’administration d’une province au Caire et que neuf policiers et militaires ont été tués dans plusieurs attaques dans le pays.

 

Mercredi, l’Egypte a connu la journée la plus sanglante de son histoire, avec 525 morts, dont près de 300 dans la dispersion dans le sang des partisans du président déchu Mohamed Morsi par la police et l’armée au Caire.

 

 

(©AFP / 15 août 2013 18h51)

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

police

AFP

Afrique du Sud: soupçonnée d'agression, l'épouse de Mugabe se rend

Afrique du Sud: soupçonnée d'agression, l'épouse de Mugabe se rend

AFP

Kenya: deux manifestants tués par la police

Kenya: deux manifestants tués par la police

AFP

Kenya: incidents entre police et manifestants dans un fief de l'opposition

Kenya: incidents entre police et manifestants dans un fief de l'opposition

manifestants

AFP

Nigeria: des centaines de manifestants contre le géant pétrolier Shell

Nigeria: des centaines de manifestants contre le géant pétrolier Shell

AFP

Guinée: des dizaines de milliers de manifestants pour des élections locales

Guinée: des dizaines de milliers de manifestants pour des élections locales

AFP

Maroc: des dizaines de blessés après des heurts entre forces de l'ordre et manifestants

Maroc: des dizaines de blessés après des heurts entre forces de l'ordre et manifestants