mis à jour le

2ème tour de l’élection présidentielle : Les observations de la Cédéao et de la Cen-Sad

Après le second round de la présidentielle, les Observateurs de la Cédéao et de la Cen-Sad ont fait des constats et propositions au nouveau président de la République du Mali.

 

Avant le scrutin, la Mission de la Cen-Sad a rendu une visite de courtoisie  aux deux candidats chez lesquels elle a observé une volonté ferme de contribuer à un processus électoral empreint de courtoisie. La mission a constaté une volonté des deux candidats de reconnaître les résultats du scrutin avec le souhait de voir des correctifs à apporter aux insuffisances du 1er tour.

 

La Mission de la Cen-Sad s'est déployée dans deux régions administratives (Kayes et Sikasso) et dans le District de Bamako et a suivi le déroulement des opérations de vote de l'ouverture des bureaux jusqu' au dépouillement.  La mission a fait les constats suivants : Tous les bureaux de vote visités ont ouvert à l'heure (08h00) ; tous les membres des bureaux de vote étaient présents à l'ouverture des bureaux. Les délégués des candidats, ceux  de la Ceni et de la Cour constitutionnelle étaient également présents dans les bureaux  de vote visites. Des agents de sécurité étaient présents à l'entrée des centres de vote et s'assuraient que seules les personnes autorisées par la loi, avaient accès aux bureaux de vote. D'autres personnes étaient dans les centres de vote pour assister certains électeurs à trouver leurs bureaux de vote. Le matériel électoral était disponible et en nombre suffisant dans les bureaux visités. Une amélioration du fonctionnement des bureaux de vote par rapport au 1ertour. Une participation remarquée des femmes au scrutin ; une diminution du nombre de bulletins nuls due à la mobilisation et aussi à l'assistance des membres des bureaux de vote. Le secret du vote n'était assuré dans quatre bureaux de vote visités en raison d'une mauvaise disposition de l'isoloir dans les dits bureaux ; une  faible affluence par rapport au 1er tour ; une atmosphère conviviale entre les représentants des candidats dans les bureaux de vote visités.

 

A la suite de ces constats, la mission recommande ce qui suit : Que l'unité nationale soit au c½ur des premiers défis qui attendent le nouveau président de la République.

 

Pour sa part, sur la base des rapports de ses équipes sur le terrain, la mission de la Cédéao fait les observations sur le déroulement du processus électoral du second jusqu'à la compilation des résultats dans les bureaux de vote depuis l'ouverture du scrutin jusqu'à la fin des dépouillements.

 

Ainsi, dans la plupart  des centres de vote observés, les bureaux de vote ont ouvert dans les vingt minutes qui ont suivi  l'heure officielle (08 h00) en présence du personnel requis : le président du bureau, les agents électoraux, les représentants  des deux candidats, les délégués de la Commission électorale nationale indépendante (Céni)  et de la Cour constitutionnelle, et les observateurs.

 

A l'exception de quelques cas isolés, comme au Quartier-Mali  à Bamako, où le nombre  d'électeurs inscrits était plus élevé que le nombre de bulletins de vote initialement fourni ; le matériel électoral était disponible en quantité suffisante. En général, la position des isoloirs garantissait le secret du vote.

 

A l'extérieur des bureaux de vote, les agents de la Délégation générale aux élections (Dge) ont orienté les électeurs  avec professionnalisme  et fourni des services de référence aux électeurs en difficulté, grâce à des ordinateurs potables et au service des SMS.

 

Même si la réussite de l'élection présidentielle permet au Mali d'avoir  un président et  interlocuteur légitime face à la Communauté  internationale dans son ensemble, la Mission d'observation  électorale de la Cédéao demeure tout à fait consciente des défis majeurs qui attendent la Nation, et de la nécessité de mobiliser tous les citoyens du pays pour leur apporter une réponse collective. A  cet égard, la Mission fait des recommandions au nouveau président de la République : travailler en étroite  collaboration avec l'Assemblée nationale et les autres parties prenantes pour la finalisation du cycle électoral  et de la transition en accélérant les actions pour la tenue des élections législatives. Il devra également travailler dans le sens de l'unité nationale  et initier des actions concrètes pour la réalisation des objectifs de la Commission dialogue et réconciliation nationale (Cdr).

Quant aux organes de gestions des élections, la Mission d'observation électorale de la Cédéao recommande d'améliorer le processus électoral à travers le renforcement des capacités  et l'hominisation des procédures électorales. De développer aussi des initiatives pour accroître le niveau de sensibilisation des électeurs ; de prévoir la confection des listes électorales selon l'ordre alphabétique ; de fournir un meilleur système d'éclairage  des bureaux de vote surtout lors du décompte des voix.

 

Alpha Mahamane CISSE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

présidentielle

AFP

Présidentielle au Ghana: l'opposition retente sa chance

Présidentielle au Ghana: l'opposition retente sa chance

AFP

Présidentielle au Ghana: ce qu'il faut savoir

Présidentielle au Ghana: ce qu'il faut savoir

AFP

Ghana: premier tour de la présidentielle sur fond de tensions

Ghana: premier tour de la présidentielle sur fond de tensions

Cédéao

Politique

En Afrique de l'Ouest, bientôt une limite de deux mandats pour les chefs d'Etat?

En Afrique de l'Ouest, bientôt une limite de deux mandats pour les chefs d'Etat?

Nigeria

Le silence coupable des élites africaines face à Boko Haram

Le silence coupable des élites africaines face à Boko Haram

Panique

L'épidémie d'Ebola en Guinée devrait tous nous inquiéter

L'épidémie d'Ebola en Guinée devrait tous nous inquiéter