mis à jour le

Tou écarte l'éventualité d'une grève à Air Algérie

Le ministre des Transports, Amar Tou, a indiqué jeudi  à Jijel que la situation au sein d'Air Algérie était "calme", écartant ainsi  l'éventualité d'une grève des personnels de la compagnie aérienne.  "Il n y a pas d'inquiétude à ce sujet (la grève). Je crois que la situation  est calme puisqu'il n'y a pas eu de perturbation, sauf le récent arrêt de travail  de quelques heures sans préavis", a déclaré à l'APS M. Tou, en marge de la  visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Jijel.  M. Tou a affirmé que le dialogue entre les syndicats du PNC et des pilotes  et la direction générale d'Air Algérie se poursuivait, relevant "l'importance accordée à la prise en charge des préoccupations des travailleurs de la compagnie  dans la mesure du possible".  Le ministre a dit, par ailleurs, avoir reçu un rapport "détaillé" sur  le sujet, le qualifiant de "positif", sans donner plus de précisions sur le  contenu de ce document. Les pilotes d'Air Algérie avait déclenché en mai dernier un débrayage  surprise de quelques heures pour des revendications d'ordre salarial.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

grève

AFP

RDC: appel

RDC: appel

AFP

Nigeria: des syndicats font planer la menace d'une grève générale

Nigeria: des syndicats font planer la menace d'une grève générale

AFP

Maroc: nouvelle journée de grève générale

Maroc: nouvelle journée de grève générale

Algérie

AFP

Journalistes de RFI tués au Mali: des suspects "a priori" en Algérie selon des proches

Journalistes de RFI tués au Mali: des suspects "a priori" en Algérie selon des proches

AFP

Maroc et "argent du haschich": Rabat rappelle son ambassadeur en Algérie

Maroc et "argent du haschich": Rabat rappelle son ambassadeur en Algérie

AFP

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d'organes

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d'organes