mis à jour le

Nigeria: l'armée affirme avoir tué le numéro 2 de Boko Haram

L'armée nigériane a affirmé mercredi avoir tué le numéro 2 du groupe islamiste Boko Haram, au cours d'affrontements armés début août dans le nord-est du pays.

"Pendant l'attaque terroriste de Boko Haram du 4 août 2013" l'armée nigériane "a tué Momodu Bama (alias) Abu Saad," annonce l'armée dans un communiqué, affirmant qu'il s'agit du commandant en second du groupe, dirigé par Abubakar Shekau.

Une récompense de 25 millions de nairas (156.000 dollars, 117.000 euros) avait été offerte sur la tête de Momodu Bama par le gouvernement nigérian.

Il a été tué dans la ville de Bama, dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, une région dans laquelle le groupe islamiste est actif depuis 2009.  L'armée y a lancé une vaste offensive contre Boko Haram depuis mai.

L'attaque du 4 août de Boko Haram contre un poste de police s'était soldée par la mort de 17 insurgés, selon l'armée.

Selon le porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Sagir Musa, Bama "était en charge des opérations terroristes, et était le second d'Abubakar Shekau", que Washington a classé parmi les terroristes internationaux.

La composition exacte de l'organisation interne de Boko Haram a toujours été difficile à établir mais une source qui suit de près les activités du groupe, a confirmé le rôle d'adjoint tenu par Bama auprès de Shekau. 

Le porte-parole de l'armée a indiqué à la presse qu'il avait "fallu plus d'une semaine pour vérifier" l'identité de Bama.

Boko Haram a mené récemment plusieurs attaques dans le nord-est malgré l'offensive de l'armée destinée à mettre fin à ses activités militaires.

Lundi, le chef du groupe islamiste a revendiqué les récentes attaques meurtrières contre les forces de sécurité dans le nord-est du pays, dans une vidéo reçue par l'AFP.

Il a affirmé être "en bonne santé" et a lancé aux forces de sécurité : "Vous n'avez pas tué Shekau".

La vidéo montre notamment des insurgés ouvrant le feu sur des soldats avec des armes lourdes montées sur des camions semi-remorque.

Boko Haram est composé de différentes factions, dont Shekau dirige la plus radicale.

Le groupe rejette tout dialogue avec le gouvernement et affirme combattre pour la création d'un Etat islamique dans le nord du Nigeria.

Les attaques et attentats de Boko Haram, et la répression menée par les forces de sécurité, ont fait au moins 3.600 morts depuis le début de l'insurrection en 2009, selon Human Rights Watch.

Pays le plus peuplé d'Afrique, avec 160 millions d'habitants, le Nigeria est divisé entre un nord à majorité musulmane et un sud à dominante chrétienne. Le Nigeria est aussi le premier producteur de pétrole d'Afrique.

AFP

Ses derniers articles: Ghana: les rastas prêchent pour la paix avant la présidentielle  Ghana: dernière ligne droite avant la présidentielle  RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice 

haram

AFP

Cameroun: six militaires tués dans une attaque de Boko Haram

Cameroun: six militaires tués dans une attaque de Boko Haram

AFP

Recul de Boko Haram et de l'EI: moins de morts en 2015

Recul de Boko Haram et de l'EI: moins de morts en 2015

AFP

Nigeria: Boko Haram promet de poursuivre "la guerre" sous Trump

Nigeria: Boko Haram promet de poursuivre "la guerre" sous Trump