mis à jour le

RDC : le professeur Mbata Mangu fustige la tentation de réviser la constitution

À gauche, M. Bruno Katumpa, le Président Mouvement Congo Paradis (MCP) et à droite le Professeur André Mbata Mangu qui était l'invité du jour|Photo : Alain Matundu Vangu © AEM (RSA)

Le Mouvement Congo Paradis (MCP) a organisé le samedi 10 août 2013 en Afrique du sud, une conférence avec, au coeur des échanges, le livre, publié récemment par le professeur Evariste Boshab, intitulé Entre la révision constitutionnelle et l'inanition de la Nation. Parmi les intervenants, le professeur André Mbata Mangu et Bruno Katumpa, le fondateur et dirigeant du MCP. Cette rencontre prolongeait une autre qui s'était tenue à l'université de Kinshasa. D'emblée, le professeur a épinglé un passage de ce livre : « Si la Constitution de la RDC n'est pas révisée, nous, Congolais, allons disparaître comme une nation ». Ce qui, à son avis, « insinue qu'il existerait une puissance extérieure qui contrôlerait la marche de la Nation et face à laquelle les Congolais ne pourraient opposer ni résistance ni contradiction ».

Plus loin dans son exposé, le professeur André Mbata Mangu a relevé ce qu'il a qualifié de « quelques hérésies défendues par Boshab » :

(1) le constituant originaire (le Peuple) et le constituant dérivé (le Parlement) sont identiques ; en conséquence, bien que la Constitution ait été établie par le Peuple au référendum, il est valide qu'elle soit révisée par le Parlement, même y compris l'amendement des articles verrouillés tels que l'article 220 (2) la Constitution n'étant pas parole d'évangile est à réviser souvent, comme c'est le cas en Suisse ; là encore, fustige Mbata, Boshab a omis la phrase contenue dans la Constitution suisse et selon laquelle la Constitution peut être révisée souvent, « mais par la volonté du peuple » [NDLR : non la volonté du Parlement] ; (3) les circonstances exceptionnelles, soutient Boshab, sont parmi les facteurs d'une révision constitutionnelle, et la RDC fait face auxdites circonstances exceptionnelles. Ce que dénonce Mbata en objectant que de telles circonstances sont inexistantes au Congo, étant donné que même pas une seule génération n'est passée depuis que la Constitution a été votée en 2005.

Enfin, le Professeur Mbata a invité les participants à signer la pétition appelant à barrer la route « aux manoeuvres du Professeur Boshab », le secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) au pouvoir. Manoeuvres visant selon lui « à permettre au Président Joseph Kabila de se présenter pour le troisième mandat ».
À la question dominante de l'assistance sur l'inefficacité des voies pacifiques du changement (comme la pétition) et l'efficacité de la lutte armée, le Prof. Mbata a répondu que « la voie pacifique est la plus efficace pour le changement ». Il a appuyé son propos en citant l'exemple de la révolution arabe, dont le déclencheur a été un Tunisien qui est mort en martyr en s'immolant par le feu.|Jossart Muanza(AEM)

JPEG - 85.1 ko
Une vue de l'assistance|Photo : Alain Matundu Vangu © AEM (RSA)

AFRIQUECHOS.CH

Ses derniers articles: Angola : le général Bento Kangamba accusé de trafic sexuel au Brésil  Congo : 27ème édition de la journée nationale de l'arbre  Sondage : des cinq pays africains qualifiés au Mondial 2014, qui peut créer la surprise ? 

RDC

AFP

L'opposant Katumbi assure que son retour en RDC est "imminent"

L'opposant Katumbi assure que son retour en RDC est "imminent"

AFP

Washington veut une enquête de l'ONU sur le meurtre d'experts en RDC

Washington veut une enquête de l'ONU sur le meurtre d'experts en RDC

AFP

Ebola en RDC : Kinshasa annonce la maîtrise de l'épidémie

Ebola en RDC : Kinshasa annonce la maîtrise de l'épidémie

professeur

AFP

Afrique du Sud: un quart des lycées sans professeur de maths

Afrique du Sud: un quart des lycées sans professeur de maths

Neila Latrous

A Paris, une bibliothèque baptisée du nom d’un grand Professeur algérien

A Paris, une bibliothèque baptisée du nom d’un grand Professeur algérien

Dr Vincent Sosthène Fouda

Le professeur Maurice Kamto ou l'impossible vérité politique !

Le professeur Maurice Kamto ou l'impossible vérité politique !

tentation

AFP

Hollande en Centrafrique: "éviter toute tentation de partition"

Hollande en Centrafrique: "éviter toute tentation de partition"

[email protected] (Author Name)

Tunisie-Politique : Ennahdha et la tentation de l'argent

Tunisie-Politique : Ennahdha et la tentation de l'argent

Actualités

En vidéo : Reportage : 'Tunisie : la tentation du Jihad' sur Arte

En vidéo : Reportage : 'Tunisie : la tentation du Jihad' sur Arte