mis à jour le

Egypte : la police disperse un sit-in pro-Morsi

Au Caire, la police égyptienne a commencé à disperser, mercredi 14 août, les deux rassemblements de partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi. L’opération policière aurait entraîné la mort d'au moins 17 personnes selon les autorités alors que les islamistes parlent d’une centaine de morts.
Assiste-t-on au bain de sang tant redouté ? Mercredi 14 août à l'aube, la police égyptienne a mis à exécution ses menaces et commencé à disperser les deux rassemblements de partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi, place Rabaa al-Adawiya et Nahda, au Caire. Selon un journaliste de l'AFP, au moins 17 personnes ont été tués, dont plusieurs par balles. Les Frères musulmans, qui parlent de « massacre », évoquent désormais le chiffre de 100 morts. Des images de télévisions montraient des bulldozers enfoncer ces barrières de fortunes faites de pavés et de sacs de sable.
Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur a annoncé que deux membres des forces de sécurité ont également été tués, affirmant que les manifestants avaient ouvert le feu sur la police. Les Frères musulmans, dont les partisans manifestent depuis plus d’un mois pour réclamer la restauration de Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet, ont appelé « les Égyptiens à descendre dans la rue pour arrêter le massacre ».
AFP

Egypte

AFP

Hausse significative des prix des carburants en Egypte

Hausse significative des prix des carburants en Egypte

AFP

Jean-Yves Le Drian en Egypte pour des entretiens

Jean-Yves Le Drian en Egypte pour des entretiens

AFP

La fiction populaire défie les tabous d'une Egypte puritaine

La fiction populaire défie les tabous d'une Egypte puritaine

police

AFP

Gambie: démission du chef de la police après la mort de trois manifestants

Gambie: démission du chef de la police après la mort de trois manifestants

AFP

Ouganda: arrestation de l'ancien chef de la police

Ouganda: arrestation de l'ancien chef de la police

AFP

Nigeria: la police "invite" le président du Sénat

Nigeria: la police "invite" le président du Sénat

sit-in

AFP

Tunisie: accord pour mettre fin

Tunisie: accord pour mettre fin

AFP

A Vintimille, sit-in pacifique de migrants qui souhaitent entrer en France

A Vintimille, sit-in pacifique de migrants qui souhaitent entrer en France

AFP

Togo: sit-in de journalistes pour exiger la libération d’un confrère

Togo: sit-in de journalistes pour exiger la libération d’un confrère