mis à jour le

Nigeria: l’armée affirme avoir tué le numéro 2 de Boko Haram

MAIDUGURI (Nigeria) – L’armée nigériane a affirmé mercredi avoir tué le numéro 2 du groupe islamiste Boko Haram, au cours d’affrontements armés début août dans le nord-est du pays.

 

Pendant l’attaque terroriste de Boko Haram du 4 août 2013 l’armée nigériane a tué Momodu Bama (alias) Abu Saad, annonce l’armée dans un communiqué, affirmant qu’il s’agit du commandant en second du groupe, dirigé par Abubakar Shekau.

 

Une récompense de 25 millions de nairas (156.000 dollars, 117,000 euros) avait été offerte sur la tête de Momodu Bama par le gouvernement nigérian.

 

Il a été tué dans la ville de Bama, dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, une région dans laquelle le groupe islamiste est actif depuis 2009. L’armée y a lancé une vaste offensive contre Boko Haram depuis mai.

 

Selon l’armée, il était en charge des opérations terroristes, et était le second d’Abubakar Shekau, que Washington a classé parmi les terroristes internationaux.

 

L’exacte composition de l’organisation interne de Boko Haram a toujours été difficile à établir mais une source qui suit de près les activités du groupe, a confirmé le rôle d’adjoint tenu par Bama auprès de Shekau.

 

Boko Haram a mené récemment plusieurs attaques dans le nord-est malgré l’offensive de l’armée destinée à mettre fin à ses activités militaires.

 

 

(©AFP / 14 août 2013 16h24)

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

haram

AFP

Niger: don américain de 45 millions de dollars aux réfugiés de Boko Haram

Niger: don américain de 45 millions de dollars aux réfugiés de Boko Haram

AFP

Maiduguri, carrefour humanitaire en terre de Boko Haram

Maiduguri, carrefour humanitaire en terre de Boko Haram

AFP

Nigeria: quête d'or noir sur les terres de Boko Haram

Nigeria: quête d'or noir sur les terres de Boko Haram