mis à jour le

Les cas de malaria ont quintuplé en 2013

En dépit de la sonnette d'alarme tirée par les spécialistes en infectiologie quant au nombre effarant de paludéens enregistré dans la wilaya de Tamanrasset et qu'El Watan avait eu l'exclusivité de donner dans son édition de lundi dernier, les autorités concernées observent un silence absolu, se contentant de distiller des chiffres insignifiants sur cette maladie qui a causé, jusque-là, quatre décès. Contacté par nos soins, un médecin, spécialiste en maladies infectieuses à l'Etablissement public hospitalier (EPH) de Tamanrasset, confirme que «durant la période allant de 2000 à 2009, plus de 1300 cas ont été recensés dans cette wilaya aux 50 nationalités. Depuis le début de l'année 2013, 53 nouveaux cas de paludisme ont été relevés. Ce chiffre, appuyé d'une liste nominative des malades, a quintuplé comparativement aux statistiques obtenues l'année dernière à la même période, où l'on avait dénombré seulement 10 cas. Hier (lundi, ndlr), on a encore recensé 3 autres cas à l'hôpital. C'est dire que la situation va de mal en pis». Sous le couvert de l'anonymat, le même médecin met en garde contre la propagation alarmante de cette épidémie à Tamanrasset, notamment depuis la crise sécuritaire au Sahel, laquelle est à l'origine de l'important flux migratoire enregistré dans la région. Il a également appelé les autorités compétentes à prendre les mesures nécessaires pour éviter l'alourdissement du bilan des décès, particulièrement dans les localités frontalières. Signalons qu'au début de l'année en cours, les habitants du village de Taouendert relevant de la commune de Tinzaouatine, à 500 km de Tamanrasset, ont sonné le tocsin face à la propagation de cette maladie qui a fait, selon eux, huit morts. La direction de la santé et de la population de la wilaya avait, pour mémoire, démenti cette information en assurant qu'il s'agit d'une simple grippe saisonnière. Cependant, les spécialistes soutiennent que toute grippe, principal symptôme de paludisme, doit impérativement faire l'objet d'un examen médical approfondi. Le ministère de la Santé a, dans un communiqué rapporté lundi par l'APS, assuré qu'il maintenait en collaboration avec le laboratoire de référence du paludisme de l'Institut national de santé publique (INSP) une surveillance constante du programme de lutte contre le paludisme avec une vigilance toute particulière pour les wilayas frontalières à risque. Le même communiqué rappelle qu'en octobre 2012, «une équipe pluridisciplinaire avait été dépêchée pour une investigation épidémiologique, parasitologique et entomologique, suite à l'apparition de cas de paludisme, dans cette wilaya du grand Sud, dont les causes sont imputées aux flux migratoires importants du Niger et du Mali». En décembre de la même année, une seconde mission de supervision a été de nouveau dépêchée pour vérifier la mise en ½uvre des recommandations établies lors de la première expédition. Le MSPRH précise qu'«à l'issue de ces missions, 761 cas de paludisme avaient été notifiés, dont 706 (93%) étaient des cas importés, de nationalités malienne et nigérienne et 55 cas (7%) avaient été considérés comme probablement autochtones au niveau de la localité de Tinzaouatine, en l'absence de confirmation de séjour ou de voyage en pays endémiques». Des actions de prévention et de lutte antivectorielle ont été renforcées à la suite des réunions tenues avec toutes les autorités de Tamanrasset, souligne la même source en signalant que le suivi de la situation épidémiologique au cours du 1er semestre 2013 relève 38 cas de paludisme, tous importés des pays endémiques. Pour conclure, le communiqué émanant du département de M. Ziari mentionne par ailleurs qu'aucun cas de paludisme autochtone n'a été déclaré dans toute la wilaya, y compris à Tinzaouatine.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

malaria

AFP

Plus d'un demi million de gens meurent chaque année des suites de la malaria

Plus d'un demi million de gens meurent chaque année des suites de la malaria

La rédaction

Revue de presse. Le ministre de la Santé annonce six cas de malaria en Algérie

Revue de presse. Le ministre de la Santé annonce six cas de malaria en Algérie

Malaria

Matibabu, l’application mobile qui diagnostique la malaria

Matibabu, l’application mobile qui diagnostique la malaria

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013