mis à jour le

Mali : Nouvelle leçon de démocratie en Afrique

Ce qui s'est passé ce lundi 12 août 2013 à Bamako semble tellement beau pour être vrai au point que cela a surpris plus d'un observateur de la scène politique malienne. Soumaïla Cissé, challenger d'Ibrahim Boubacar Keïta au second tour de l'élection présidentielle tenue seulement la veille, s'est rendu avec sa famille chez son adversaire pour reconnaître sa défaite et lui souhaiter toute la chance de succès à la tête du Mali.

« Je souhaite sincèrement que le président Keïta réussisse son mandat », a indiqué à la presse Soumaïla Cissé, sans attendre la proclamation officielle des résultats du scrutin. Ce beau geste du leader de l'Union pour la République et la Démocratie (URD) est assez rare pour être souligné, surtout dans une Afrique francophone habituée aux contestations et crises post-électorales.

Ce n'est ni moins ni plus qu'une belle leçon de démocratie qui est ainsi administrée aux autres leaders politiques africains dont la plupart rechignent à s'avouer vaincus dans une compétition électorale.

Bon perdant, bon joueur

Or, accepter aujourd'hui sa défaite électorale ne signifie nullement que l'on ne gagnera pas une élection présidentielle. La preuve, IBK après avoir perdu trois fois une élection présidentielle, est aujourd'hui en passe d'accéder au palais de Koulouba. Avec la reconnaissance de la défaite de Cissé, c'est un véritable boulevard qui s'ouvre pour Kéita dans sa conquête du fauteuil présidentiel derrière lequel il court depuis une décennie.

En cela, l'acte que vient de poser l'ancien président de la Commission de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est tout à l'honneur de son pays. Avant la crise ne survienne, le Mali a pendant longtemps été considéré comme un bon exemple de démocratie sur le continent. Et avec ce que vient de faire Soumaïla, l'on n'est tenté de croire que c'est la démocratie malienne qui renaît de ses cendres.

La renaissance démocratique est donc en marche à Bamako. Il appartient maintenant à IBK de tout mettre en ½uvre pour que les espoirs suscités par son avènement au pouvoir ne se transforment pas à la fin en mirages. En tous les cas, l'histoire retiendra que Soumaïla Cissé, qui s'est comporté en véritable démocrate, a fait sa part de responsabilité en favorisant une élection plus ou moins apaisée. Bravo à lui et bonne chance au Mali !

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Mali

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

AFP

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

nouvelle

AFP

A Cotonou, des taxis "chics" pour transporter la nouvelle classe moyenne

A Cotonou, des taxis "chics" pour transporter la nouvelle classe moyenne

AFP

Au Kenya, la confusion règne dans l'organisation de la nouvelle présidentielle

Au Kenya, la confusion règne dans l'organisation de la nouvelle présidentielle

AFP

Société Générale lance une nouvelle banque alternative en Afrique

Société Générale lance une nouvelle banque alternative en Afrique

démocratie

AFP

Présidentielle kényane annulée: la presse salue la "maturation" de la démocratie

Présidentielle kényane annulée: la presse salue la "maturation" de la démocratie

AFP

Tunisie: un parti islamiste radical appelle

Tunisie: un parti islamiste radical appelle

Politique

Kabila, un "obstacle" à la démocratie pour l'opposition

Kabila, un "obstacle" à la démocratie pour l'opposition