mis à jour le

Les nouvelles souscriptions ouvertes dès septembre

Les futures demandes de logement se feront exclusivement sur internet afin d'améliorer les conditions d'organisation et d'éviter des désagréments aux souscripteurs. L es nouvelles souscriptions au programme de logement de type location-vente seront ouvertes dès septembre. L'annonce a été faite hier par le directeur général de l'Agence nationale d'amélioration et de développement du logement (AADL), Elias Benidir. La particularité de ces nouvelles souscriptions est qu'elles se feront exclusivement sur internet afin d'améliorer les conditions d'organisation et d'éviter les désagréments aux souscripteurs, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan de l'actualisation des anciens dossiers. Pour assurer un meilleur accès au site web de l'agence et éviter toute saturation, l'AADL lance une procédure pour se doter de nouveaux serveurs informatiques, en collaboration avec le Centre de recherche sur l'information scientifique et technique (Cerist), a souligné le conférencier qui a, dans ce sillage, annoncé le prix des logements AADL, fixés à 2 100 000 DA pour l'appartement F3 (75 m2) et de 2 700 000 DA pour le F4 (90 m2). M. Benidir a indiqué par ailleurs que l'opération d'actualisation des dossiers des souscripteurs de 2001 et 2002, qui a démarré le 28 janvier dernier, s'est achevée le 31 juillet. D'après les chiffres fournis par le directeur, plus de 76 000 souscripteurs ont actualisé leurs dossiers parmi les 108 299 souscripteurs convoqués par l'AADL. Près de 30% des souscripteurs ne se sont pas présentés à leur rendez-vous. Selon M. Benidir, les souscripteurs de 2003 à 2005 ne sont pas concernés par l'actualisation : leurs dossiers ne peuvent pas être pris en charge car le premier programme AADL de 55 000 logements a été destiné initialement aux souscripteurs de 2001 et 2002. Toutefois, «ils pourront déposer de nouveaux dossiers en septembre prochain et bénéficier de logements AADL», a-t-il indiqué. Les dossiers reçus sont en cours de vérification par le fichier national du logement pour s'assurer que le demandeur ne possède pas de bien à usage d'habitation ou de terrain à bâtir, et qu'il n'a bénéficié d'aucune aide financière de l'Etat pour l'acquisition ou la construction d'un logement. Jusqu'à fin juillet dernier, 17 800 dossiers ont été vérifiés, selon M. Benidir, qui a ajouté que 1588 souscripteurs ont été exclus du programme après consultation du fichier. En outre, 4588 dossiers de 2001 et 2002 seront transférés vers la  formule LPP (logement public promotionnel) pris en charge par l'Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) du fait que les salaires mensuels des souscripteurs dépassent le seuil exigé par l'AADL, qui est de l'ordre de 108 000 DA.  L'AADL a également rejeté près de 15 000 dossiers comprenant de faux certificats de résidence à la suite d'une enquête menée par les services de sécurité. Et l'agence compte «incessamment» poursuivre 268 souscripteurs en justice pour fraude et falsification de documents. Après validation de leurs dossiers, les souscripteurs de 2001 et 2002 seront convoqués au fur et à mesure, selon l'ordre chronologique, pour le retrait de l'ordre de versement de la première tranche du prix du logement. Plus de 3600 souscripteurs ont déjà retiré leurs ordres de versement en mai et juin derniers, mais l'opération s'est «ralentie» durant le mois de Ramadhan, a reconnu M. Benidir. L'agence compte relancer cette opération la semaine prochaine au niveau de sa direction générale, à Saïd Hamdine, avec une capacité de réception de 500 à 800 personnes par jour. Concernant les nouveaux projets de réalisation, plus 50 000 logements ont été lancés à travers le territoire national cet été, soit le tiers du programme prévu par l'AADL, a-t-il souligné.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien