mis à jour le

Une zone industrielle pétrochimique retenue pour Béjaïa

Une zone industrielle dédiée exclusivement à la pétrochimie sera réalisée dans la wilaya de Béjaïa. Le projet vient d'être officiellement retenu par le groupe Sonatrach qui le réalisera en partenariat, a annoncé, hier, le secrétaire général de la wilaya de Béjaïa en présence de cadres de Sonatrach. ojet d'envergure, sera créée autour d'un complexe pétrochimique qui sera suivi d'autres projets stratégiques. Cette décision intervient huit ans après la très décriée et frustrante «délocalisation» d'un projet de raffinerie vers Tiaret. «Ce complexe est un projet que la wilaya ne peut pas se permettre de perdre», a commenté le secrétaire général de la wilaya. Sonatrach étudie, en ce moment, les dossiers de deux sites proposés jusque-là pour l'implantation du complexe dans la wilaya de Béjaïa, l'un à El Kseur, l'autre à Beni Mansour (Boudjellil). Selon le préambule du projet, préparé et présenté hier, devant l'exécutif et les élus de la wilaya, par le docteur Taouli et Mlle Hasni, représentants de Sonatrach, le choix du site dépend de plusieurs paramètres, dont ceux relatifs à sa situation juridique, sa morphologie et sa consistance et doit surtout concerner une zone non urbaine et non classée. Le projet, qui exigeait initialement un terrain de 1000 m², a été «adapté» à la contrainte foncière de Béjaïa pour nécessiter, en fin de compte, un terrain de «200 m² et plus». Le site d'El Kseur, qui présente l'avantage de sa proximité avec le rail et le port, offre 170 ha extensibles. Mais selon le président de cette APC, les 170 ha concernent le pôle industriel à l'étude et ce sont plus de 400 ha qui sont proposés à Sonatrach. Le site de Beni Mansour, une commune qui constitue un carrefour ferroviaire, se présente avec une superficie, extensible, de 205 ha. D'autres paramètres présideront au choix définitif du site à proximité duquel il est exigé la présence, entre autres éléments, d'une source d'eau, au niveau phréatique, avec une disponibilité sur 20 ans. Les infrastructures d'accès et de liaisons, par route et rail, sont également essentielles tout comme la proximité d'une nappe de pipes d'alimentation en hydrocarbures et d'expédition des produits finis. De ces paramètres, et d'autres, dépendront les détails de ce projet qui n'est pas encore doté d'un délai de réalisation.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Bejaïa

présidentielle algérienne

Dans tous les cas, le vainqueur, c'est l'abstention

Dans tous les cas, le vainqueur, c'est l'abstention

La rédaction

L'Algérie s'acharne sur les défenseurs des droits de l'Homme

L'Algérie s'acharne sur les défenseurs des droits de l'Homme

Benoit DOSSEH

JSM Bejaïa enrôle Kamel Djabour

JSM Bejaïa enrôle Kamel Djabour