mis à jour le

Zimbabwe: Mugabe conseille à ses opposants d’

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a tenu un discours musclé lors des fêtes commémorant la guerre d’indépendance, ce lundi 12 août 2013. C’était la première allocution du chef d’Etat depuis sa réélection contestée du 31 juillet dernier. L’opposition a dénoncé des irrégularités, parlant d’une « énorme farce ». Pour faire taire les critiques, Robert Mugabe, a conseillé à ses opposants d’« aller se faire pendre ».

En cette journée dite « des héros », en souvenir des militants de l’indépendance, Robert Mugabe a prononcé son premier discours depuis sa réélection lors des élections générales du 31 juillet dernier.

Il n’a pas hésité à souligner que la victoire de son parti, la Zanu-PF, est une preuve du caractère impeccable de l’organisation des élections, certes saluées par la SADC et l’Union africaine, mais décriées pour fraude par l’opposition et les puissances occidentales.

 « Nous apportons la démocratie sur un plateau. Nous disons : elle est à prendre ou à laisser. Mais le peuple nous l’a accordée et nous ne reviendrons jamais sur notre réussite. Les célébrations de cette année de la journée nationale des héros arrivent après deux tournants historiques : l’adoption d’une nouvelle Constitution nationale et des élections largement célébrées par les observateurs et que nous avons gagnées ».

Aux critiques contre son parti, Robert Mugabe n’hésite pas à répondre par l’insulte, déclarant que « ceux qui sont choqués par leur défaite peuvent aller se faire pendre ».

Des mots qui visent essentiellement son ancien rival et Premier ministre, Morgan Tsvangirai. Son parti, le MDC, a déposé un recours pour contester la validité des résultats électoraux vendredi dernier auprès de la Cour constitutionnelle du Zimbabwe. Il a également boycotté le rassemblement de ce lundi, déclarant qu’il ne voulait pas être associé aux « voleurs d’élections ».

Robert Mugabé a 89 ans, il dirige son pays d’une main de fer. Il a été réélu au premier tour avec 61% des voix contre 34% à Morgan Tsvangira, Premier ministre et le leader de l’opposition.

RFI

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Mugabe

AFP

L'affaire Grace Mugabe devant la justice sud-africaine

L'affaire Grace Mugabe devant la justice sud-africaine

AFP

Le Zimbabwe de nouveau autosuffisant sur le plan alimentaire, selon Mugabe

Le Zimbabwe de nouveau autosuffisant sur le plan alimentaire, selon Mugabe

AFP

Zimbabwe: Mugabe pourrait révéler le nom de son candidat préféré

Zimbabwe: Mugabe pourrait révéler le nom de son candidat préféré