mis à jour le

Mali : le président Hollande assistera à l’investiture du président élu

Le président français François Hollande effectuera le voyage de Bamako pour l'investiture du futur président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita. L'information a été donnée ce mardi par l'entourage du chef de l'Etat français qui a félicité le nouvel élu tout en l'assurant que Paris restera « aux côtés du Mali ».

Après son investiture officielle prévue en septembre, Ibrahim Boubacar Keïta, dont le parti, le Rassemblement du peuple du Mali (RPM), est membre de l’Internationale socialiste, va devoir très rapidement prendre des mesures concrètes pour redonner de la confiance à des Maliens traumatisés et divisés par la profonde crise politique et militaire qu’ils viennent de traverser.

Cette élection, dont la réussite a été saluée par les observateurs de l’Union européenne, représente aussi un succès pour la France, qui avait exercé une forte pression sur le régime de transition à Bamako pour qu’elles aient lieu, en dépit des craintes.

La crise avait débuté en janvier 2012 par une offensive de rebelles touareg dans le nord du Mali, supplantés rapidement par des groupes criminels et islamistes armés liés à Al-Qaïda pour le contrôle de cette région, à la suite du coup d’Etat militaire du 22 mars 2012.

Les groupes jihadistes ont laminé la rébellion touareg et l’armée malienne, commis d’innombrables exactions, avant d’être en grande partie chassés par une intervention militaire franco-africaine toujours en cours.

Le conflit a plongé en 18 mois le Mali dans la récession, accentué la pauvreté, ravivé les tensions entre communautés touareg, arabes et noires, et provoqué un exode massif de population, environ 500.000 déplacés internes et réfugiés.

Ibrahim Boubacar Keïta souhaite mettre en place un gouvernement de large union pour faire face à ces immenses défis. A plusieurs reprises, il a indiqué que sa première tâche serait « la réconciliation’, en particulier avec la minorité touareg qui se sent marginalisée.

Un accord intérimaire signé le 18 juin à Ouagadougou entre des représentants du régime malien de transition et les groupes armés rebelles touareg prévoit l’ouverture de « pourparlers de paix » dans les 60 jours suivant la mise en place du nouveau gouvernement.

Vivant essentiellement dans le nord du Mali qu’elle appelle l’Azawad, la communauté touareg – quelques centaines de milliers de personnes sur une population totale de 14 millions d’habitants – s’estime mise volontairement à l’écart du développement du reste du pays. Le Mali a d’ailleurs déjà vécu plusieurs rébellions touareg depuis son indépendance en 1960.

Une frange de cette communauté rêve d’indépendance ou au moins d’autonomie, ce que refuse catégoriquement IBK car elle aboutirait à la partition du pays. Pour mieux prendre en compte l’identité propre aux Touareg et leur développement, il mise sur une politique de décentralisation plus poussée.

Le nouveau président pourra compter sur l’appui de la communauté internationale qui a promis une aide massive de 3,2 milliards d’euros au Mali.

AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

président

AFP

Gambie: le président sortant Jammeh rejette les résultats une semaine après

Gambie: le président sortant Jammeh rejette les résultats une semaine après

AFP

Gambie: une semaine après, le président Jammeh rejette les résultats

Gambie: une semaine après, le président Jammeh rejette les résultats

AFP

Angola: coup d'envoi de la succession du président dos Santos

Angola: coup d'envoi de la succession du président dos Santos

Hollande

AFP

Radicalisation: Hollande pour la création d'un réseau francophone

Radicalisation: Hollande pour la création d'un réseau francophone

AFP

Gabon: Hollande "condamne les violences" et réclame la "transparence"

Gabon: Hollande "condamne les violences" et réclame la "transparence"

AFP

Hollande arrivé

Hollande arrivé