mis à jour le

Sanogo, ses 48 ans et ses 4 étoiles

Le capitaine Amadou Haya Sanogo,Comité militaire de suivi de la réforme des forces de sécurité et de défense

Au camp Soundiata de Kati, l'extase était à son comble à la veille de la fête de l'Aid El Fitr. Et pour cause, le chef de l'ex-junte Amadou Haya Sanogo a été élevé au grade de Général de corps d'armée.

En effet, le Grade du Général de corps d'armée constitue le grade d'officier général utilisé dans l'armée de terre et la gendarmerie nationale, situé entre son supérieur hiérarchique, le général d'armée, et son subordonné, le général de division. Cela pour dire que sur les épaules du patron de l'ex- CNRDRE, Amadou Haya Sanogo  brillera désormais 4 étoiles dorées. Une véritable promotion, mais bien spéciale. Au grand dam des anti-putschistes qui jugeront cette promotion comme une prime et un encouragement au coup de force contre les Institutions de la République. Comme cela a été le cas avec le putschiste capitaine Salou Djibo du Niger, propulsé Général de corps d'armée.
La question qu'on est en droit de se poser est de savoir  pour combien de temps Sanogo continuera à porter ses quatre étoiles ? Si l'on met sur la balance son âge (38 ans) et son grade de général de corps d'armée.

Fête de ramadan : IBK en liesse chez le général Sanogo
Il manquait de la place au quartier général de l'ex-CNRDRE au camp Soundiata de Kati. Le candidat de la coalition Le Mali d'Abord, El Ibrahim Boubacar Kéïta (Alias IBK) était l'invité surprise du désormais général de corps d'armée, Amadou Haya Sanogo. Selon nos sources, cette retrouvaille a été l'occasion pour les deux hommes et leur staff respectif de fêter en communion en attendant l'apothéose, sa victoire au second tour du scrutin présidentiel, attendue en fin de semaine, probablement. Pour de nombreux observateurs de la scène politique malienne, le deal entre ces deux hommes est un véritable marché de dupes. Une équation à moins d'inconnues. Pour celui qui a déjà résolu l'équation ATT-AOK-ATT.
Tout laisse à croire que la petite semaine que Haya a passée au pouvoir, lui a ouvert les yeux sur les délices de cette fonction, mais  probablement pas sur les charges qui y sont liées. Que Dieu sauve le Mali.
Rassemblées par Mohamed A Diakité