mis à jour le

Nigeria: Boko Haram revendique les dernières attaques

Le chef du groupe islamiste armé nigérian Boko Haram a revendiqué les récentes attaques meurtrières contre les forces de sécurité dans le nord-est du pays, dans une vidéo obtenue lundi par l'AFP.

Dans cette video, le chef de Boko Haram Abubakar Shekau a également affirmé être  "en bonne santé" malgré l'offensive militaire en cours visant à détruire le mouvement insurrectionnel qu'il dirige.

"Vous n'avez pas tué Shekau", a-t-il lancé  dans cette vidéo transmise par un intermédiaire local, comme les messages précédents du groupe islamiste.

Assis sur un tabouret avec une Kalachnikov posée sur son épaule droite, Shekau a assuré que Boko Haram était "responsable" de plusieurs opérations meurtrières ces derniers mois.

Il a cité les attaques contre la police et l'armée, le 4 août, dans les localités de Malam Fatori et de Bama, dans l'Etat de Borno, qui ont causé la mort de 35 personnes, essentiellement des insurgés, selon l'armée.

Les Etats-Unis avaient offert en mai une récompense de sept millions de dollars pour toute information conduisant à la capture du chef de Boko Haram, classé parmi les terroristes internationaux

"Je défie (Barack) Obama", le président américain, a lancé M. Shekau dans cette video. Il a affirmé défier pareillement le président français François Hollande et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. "Ils ne sont pas à ma hauteur", a-t-il affirmé.

La video montre notamment des insurgés du Boko Haram ouvrant le feu sur des soldats à Bama, utilisant des armes lourdes montées sur des camions semi-remorques.

Shekau a revendiqué également des attaques lancées dans deux localités frontalières du Cameroun, Gamboru Ngala et Baga, où des combats ont eu lieu respectivement le 2 décembre 2012 et le 16 avril 2013.

Boko Haram est composé de différentes factions, dont Shekau dirige la plus radicale.

Le groupe Boko Haram rejette tout dialogue avec le gouvernement et affirme combattre pour la création d'un Etat islamique dans le nord du Nigeria.

Le nord-est du Nigeria est actuellement placé sous état d'urgence, l'armée menant une offensive d'envergure pour lettre fin à l'insurrection de Boko Haram, lancée en 2009.

Les attaques et attentats de Boko Haram, et la répression menée par les forces de sécurité, ont fait au moins 3.600 morts depuis le début de l'insurrection en 2009, selon Human Rights Watch.
Pays le plus peuplé d'Afrique, avec 160 millions d'habitants, le Nigeria est divisé entre un nord à majorité musulmane et un sud à dominante chrétienne. Le Nigeria est aussi le premier producteur de pétrole d'Afrique

AFP

Ses derniers articles: Tanzanie: pour le président, les jeunes mères doivent être exclues de l'école  Côte d'Ivoire: Michel Gbagbo jugé pour "fausses nouvelles"  En Algérie, excès et gaspillage s'invitent au repas de rupture du jeûne 

haram

AFP

Nigeria: 4 personnes égorgées après l'arrestion d'un commandant de Boko Haram

Nigeria: 4 personnes égorgées après l'arrestion d'un commandant de Boko Haram

AFP

Nord-est du Nigeria: onze morts dans une attaque de Boko Haram

Nord-est du Nigeria: onze morts dans une attaque de Boko Haram

AFP

Cameroun: arrestation de militaires luttant contre Boko Haram

Cameroun: arrestation de militaires luttant contre Boko Haram

attaques

AFP

Mali: au moins 3 morts dans deux attaques distinctes

Mali: au moins 3 morts dans deux attaques distinctes

AFP

Nigeria: 3 morts dans des attaques dans un camp de déplacés

Nigeria: 3 morts dans des attaques dans un camp de déplacés

AFP

Burkina: une école incendiée dans le Nord après des attaques jihadistes

Burkina: une école incendiée dans le Nord après des attaques jihadistes