mis à jour le

350 000 candidats pour 12 000 postes

Le cycle primaire dispose de 4680 postes ouverts l Pour l'enseignement secondaire, 4553 nouveaux postes sont à pourvoir. Près de 350 000 candidats sont attendus aujourd'hui pour le concours de recrutement d'enseignants pour plusieurs matières, dans les trois paliers. L'Office national des examens et concours (ONEC), qui organise ce concours, annonce l'ouverture de 12 346 postes pour le primaire, CEM et lycées. Près de 400 000 diplômés ont formulé des demandes de dépôt de dossier du concours. Un chiffre qui renseigne sur l'ampleur du chômage touchant les nouveaux diplômés et l'engouement que suscite le secteur, notamment suite aux dernières augmentations salariales et autres avantages dont bénéficient les travailleurs du secteur. En l'absence d'autres alternatives d'embauche dans les autres secteurs, la Fonction publique continuera donc à subir la pression des diplômés au chômage, puisque c'est le seul secteur qui recrute «aussi massivement». Dans le détail, le concours concerne le cycle primaire qui dispose de 4680 postes ouverts, explique-t-on au ministère de l'Education nationale. Ces postes sont destinés aux matières de langues arabe, française et amazighe. Les diplômés des filières scientifiques et techniques peuvent également postuler au concours, selon les détails fournis par l'ONEC dans son annonce. On enregistre un plus grand nombre de recrutements au niveau du cycle moyen. Ainsi, selon l'ONEC, 3113 postes dans 11 matières sont ouverts dans ce palier. Les conditions d'accès au poste d'enseignant du moyen consistent en l'obtention d'une licence ou un diplôme d'études supérieures (DES). Pour l'enseignement du secondaire, 4553 nouveaux postes sont ouverts. Les détenteurs de diplômes d'ingénieur d'Etat, d'un master ou d'une licence peuvent prétendre à ces postes. A rappeler que le dépôt des dossiers de candidature au concours a été ouvert le 7 juillet dernier. Les locaux des directions de l'éducation ont été pris d'assaut par les diplômés à la recherche d'un emploi. Selon les chiffres annoncés par le ministère de l'Education, 400 000 demandes ont été enregistrées. Seuls les dossiers complets ont été sanctionnés par une convocation au concours qui se déroulera aujourd'hui. Les rejets ont été justifiés par l'incompatibilité du diplôme ou l'absence de la carte militaire. Le ministère de l'Education nationale a introduit, depuis quelques années, de nouveaux critères «pour plus d'objectivité» dans les modalités de sélection. La conformité du diplôme, l'ancienneté et le cursus universitaire du candidat ainsi que l'entretien le jour du concours sont notés. L'expérience acquise par le candidat dans le même emploi ou dans un emploi équivalent est également prise en compte. L'expérience dans le secteur privé est également prise en considération, le candidat doit justifier cette expérience par son affiliation à la Sécurité sociale.