mis à jour le

 Homme à bicyclette, le 9 août 2013, à Bamako.  REUTERS/Joe Penne
Homme à bicyclette, le 9 août 2013, à Bamako. REUTERS/Joe Penne

Le grand gagnant de l'élection est...le Mali

Au lendemain d'un second tour sans encombre, le quotidien burkinabé l'Observateur Paalga parle de victoire pour le Mali.

Avec la tenue du second tour de l'élection présidentielle, ce dimanche 11 août, le Mali aurait-il franchi un cap? C'est le sentiment laissé par l'éditorial de l'Observateur Paalga. Selon le quotidien burkinabé, ce scutin «signe le retour du Mali dans la normalité constitutionnelle. Avant de poursuivre : «Le pays de Modibo Kéita ( président de la République du Mali entre 1960 et 1968 ndlr) revient de loin, brinquebalé qu’il fut, pendant deux ans, entre les coups de Jarnac des bérets verts de Kati et les estocades des enturbannés du MUJAO et de l’AQMI.»

Tous s'accordent à dire que le second tour qui opposait deux vétérans de la politique malienne, Ibrahim Boubacar Keita et  Soumaïla Cissé, s'est déroulé sans problème majeur. Les bureaux de vote, qui avaient ouvert à 8 heures, ont fermé dans leur grande majorité à 18 heures et le dépouillement des bulletins a aussitôt débuté. Les résultats provisoires devraient être connus d'ici cinq jours.

L'enfer serait donc terminé? Le quotidien salue la renaissance que cette élection symbolise pour les Maliens. Par milliers, ils ont bravé la saison des pluies pour peser ( à nouveau) sur le destin de leur pays.Depuis janvier 2012, ils subissaient, impuissants, à la dérive du Mali, à la guerre fratricide qui s'est jouée au nord du pays.

«La tenue de cette élection semblait une gageure, elle a été réussie au-delà des attentes. Le premier tour des élections a connu des records de participation tant au niveau du nombre des prétendants que des votants : 27 candidats et à peu près 6,9 millions d’électeurs», se réjouit l'Observateur.

Mais le plus dur reste à venir et cette tâche imcombera au nouveau propriétaire du palais présidentiel de Koulouba. Plusieurs dossiers l'attendent: les négociations avec les Touaregs du MNLA, la relance économique du pays, la lutte contre tous les extrémismes religieux.

Lu sur Observateur Paalga

 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

élection présidentielle

Election présidentielle

Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats

Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats

Une année d'élections

La «révolution des smartphones» n'a pas encore vaincu la fraude électorale en Afrique

La «révolution des smartphones» n'a pas encore vaincu la fraude électorale en Afrique

Liberté d'expression

En Côte d'Ivoire, l'élection présidentielle est-elle vraiment démocratique?

En Côte d'Ivoire, l'élection présidentielle est-elle vraiment démocratique?

Ibrahim Boubacar Keita

Décoration

La légion d'honneur remise au président malien à l'Elysée à une odeur de soufre

La légion d'honneur remise au président malien à l'Elysée à une odeur de soufre

Mali

Ce qu'il faut voir dans la descente aux enfers de Sanogo

Ce qu'il faut voir dans la descente aux enfers de Sanogo

Au boulot

Mali: IBK et les travaux d'Hercule qui l'attendent

Mali: IBK et les travaux d'Hercule qui l'attendent