mis à jour le

Ghannouchi et Ben Jaâfar chez Houcine Abbassi : Qui baissera la culotte ?

Rached Ghannouch gourou de la secte islamiste EnnahdHa au pouvoir en Tunisie et Houcine Abbassi ,secrétaire général de la centrale syndicale UGTT se rencontreront lundi 12 août pour des pourparlers, en pleine crise politique déclenchée par l’assassinat de l’opposant Mohamed Brahmi le 25 juillet, a indiqué la centrale syndicale.

L’UGTT, forte d’un demi-million d’adhérents et d’un réseau de bureaux régionaux et locaux a indiqué dans un communiqué diffusé dans la nuit de samedi à dimanche que Mustapha Ben Jaâfar ,président de l’assemblée nationale constituante ( ANC ) sera de la partie Ghannouchi-Abassi .

Cette réunion interviendra après quatre longs jours chômés à l’occasion de l’Aïd El Fitr.

Ben Jaâfar avait annoncé la semaine dernière le gel des travaux de la Constituante tant que des négociations de sortie de crise incluant la coalition au pouvoir( Takattol ,CPR dominés par les islamistes d’Ennahdha ) , l’opposition et les forces de la société civiles n’étaient pas lancées. Et avait demandé à l’UGTT de parrainer d’éventuels pourparlers tout en gardant sa neutralité.
Après plusieurs protestations de députés nahdhaouis le gourou Ghannouchi a accepté mercredi la suspension des travaux de l'ANC et appelé à un dialogue avec ses adversaires pour aboutir seulement à « un gouvernement d'union nationale tout en respectant la légalité »

La centrale syndicale réclame la démission du gouvernement dirigé par l’islamistes Ali Laârayehdh et la mise en place d’un cabinet de technocrates depuis l’assassinat, attribué à la mouvance salafiste, du député d’opposition Mohamed Brahmi. EnnahdHa a jusqu’à présent rejeté cette éventualité.

Par ailleurs, R.Ghannouchi a rencontré samedi ,pendant plus de trois heures , Wided Bouchamaoui présidente de la centrale patronale UTICA , La centrale patronale demande elle aussi la mise en place d’un cabinet de technocrates.

De son côté, le mouvement Tamarod (rébellion), une organisation qui se veut apolitique et calquée sur le modèle égyptien dont la mobilisation est à l’origine de la chute du président islamiste Mohamed Morsi, a annoncé que cinq de ses militants observaient une grève de la faim devant l’ANC pour arracher le départ du gouvernement.

Tamarod Tunisie revendique ce dimanche sur sa page Facebook 1,6 millions de signatures réclamant la chute du gouvernement provisoire et la dissolution de l’ANC .

Le sit-in des députés qui se sont retirés de l’ANC ( 67 ) appuyés par les partis d’opposition et la société civile continue place du Bardo appelant à la chte du gouvernement Laârayed et la dissolution de l’ANC devenue illégitime depuis le 23octobre 2012

La grève sauvage des jeunes de  Tamarrod devant l’ANC .Ecoutez

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes