mis à jour le

…IBK DANS LA BOUSCULADE

A 10 h 30, quand Ibrahim Boubacar Keita votait hier, la pluie s’était déjà arrêtée. Les riverains de l’Ecole primaire et secondaire de Sébéninkoro sont alors sortis massivement sous un temps plutôt clément. Malgré la boue qui envahit les larges rues de ce quartier périphérique.

La presse nationale et internationale s'est ruée sur le bureau de vote d’Ibrahim Boubacar Keita qui glissera son bulletin dans l’urne dans une bousculade prévisible.

Pas une seule agence de presse internationale ou un organe de presse local n’a souhaité rater le vote du candidat qui est venu largement en tête à l’issue du premier.

La petite cour de l’école est bondée d’électeurs pressés de voter et regagner leur domicile. Marima Traoré est arrivée tôt pour éviter de faire le rang. Mais, elle était obligée d’attendre encore. Car, pour des raisons de sécurité, le vote a été suspendu en attendant l’arrivée du candidat de RPM dans le bureau N°1 de l’école AB de Sébeninkoro.

Une longue ovation annonce l’arrivée de l’électeur de marque. Sous escorte militaire, IKB, 68 ans, arrive à son bureau de vote en compagnie de son épouse. Malgré les efforts des forces de sécurité, la bousculade n’a pu être évitée tant les journalistes et les observateurs étaient trop nombreux pour contenir dans la petite salle de classe. La présence des candidats alliés et autres politiciens n’a pas facilité les choses.

Comme lors du premier tour, c’est à son domicile de Sébéninkoro que le candidat favori a livré ses impressions. Pour lui, c’est une question d’honneur que de faire en sorte que le Mali retrouve sa dignité. « Nul complexe ne nous habite et ne nous habitera jamais » pour avoir « ce bonheur que nous avons souhaité aux Maliens ». « Je souhaite vraiment que chacun garde son calme, sa sérénité comme moi même ai su le faire. Nos parents sont dans l'espérance, nos parents sont fatigués. Nos parents comprennent, ont compris, sont impatients que la vérité dans ce pays triomphe enfin » a enchainé Ibrahim Boubacar Keita.

Pour lui, le taux élevé de participation du 1er tour est consécutif à un manque de confiance des citoyens vis-à-vis de la classe classique. Il a promis de faire en sorte que « leur vote suffrage ne soit plus l'objet de mépris » car « le traitement par le passé les ont inclinés à déserter les urnes ». Et il ajoute : « La vérité était que le Malien en avait assez que son vote n'avait aucun intérêt et s'est donc retenu d aller voter. Que nos parents soient patients. C'est une histoire de quelques heures et nous verrons ce que peuple malien souverain aura décidé » a lancé, confiant, Ibrahim Boubacar Keita qui était entouré par certains candidats alliés.

A. M. C

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

bousculade

AFP

Bousculade lors d'une distribution de vivres en Zambie: 8 morts

Bousculade lors d'une distribution de vivres en Zambie: 8 morts

AFP

Bousculade meurtrière en Angola: des failles dans la sécurité devant le stade

Bousculade meurtrière en Angola: des failles dans la sécurité devant le stade

AFP

Angola: 17 morts dans une bousculade dans un stade

Angola: 17 morts dans une bousculade dans un stade