mis à jour le

Les opérations de dépouillement ont démarré

Séance de dépouillement après le vote

Les bureaux de vote sont officiellement fermés au Mali depuis 18 h, heure locale. Près de 7 millions de Maliens étaient appelés à départager Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé. Après un an et demi de transition, une crise politique sans précédent, et une guerre contre les jihadistes qui ont occupé le nord du pays, ce second tour de scrutin s'est déroulé sans incident majeur, comme ont pu le constater les correspondants et envoyés spéciaux de RFI au moment du début des opérations de dépouillement.

 

 

A Bamako, dès 18 h (20h, heure de Paris), les 59 bureaux de vote installés sous des tentes dans la cour du groupe scolaire de Banconi plateau ont fermé les uns après les autres. On a commencé à entendre la voix des agents électoraux égrener le nom des candidats choisis sur les bulletins. Dans ce bureau de vote de Bamako, le nom de l'un des deux candidats revenait avec instance…

 

Des votants jusqu’aux derniers instants

 

Les électeurs sont venus jusqu'au dernier moment, carte Nina en main, pour exercer leur devoir civique. Pendant le dernier quart d'heure avant la fin officielle du scrutin, on voyait encore des hommes, et surtout des femmes, chercher leur bureau de vote. « J'ai été retenue toute la journée pour des tâches ménagères, c'est pourquoi je ne viens que maintenant », a expliqué l'une d'elles.

 

Dans ce centre de vote du groupe scolaire de Banconi plateau, le premier tour s'était déroulé avec pas mal de problèmes, en raison du manque de matériel électoral pour certains bureaux. « Cette fois-ci, toutes les dispositions ont été prises et les bureaux ont pu ouvrir à 8h », s'est félicité le coordinateur de Banconi plateau état civil.

 

La pluie a perturbé le début du scrutin

 

Le taux de participation n'était pas encore connu, quelques minutes après le début des opérations de dépouillement, et il faudra attendre les chiffres officiels pour en juger. Mais dans ce centre de vote de Bamako, les responsables des bureaux avaient le sentiment d'une affluence équivalente, ou un peu plus faible, qu'au premier tour.

 

Ce qui est sûr, c'est que la pluie a perturbé le démarrage des opérations de scrutin de ce premier tour. Les observateurs de la société civile malienne attribuent à ces pluies une bonne partie des retards d'ouverture de bureaux de vote, ce dimanche matin. Cependant, toujours selon ces observateurs, « 90% des bureaux de vote ont ouvert à l'heure ».

 

Dépouillement rapide dans les zones rurales

 

A Sanankoroba, un village situé à une trentaine de kilomètres de Bamako, en zone rurale, où - contrairement à Bamako, Kati et d'autres localités - la pluie n'est pas venue perturber le début du scrutin de ce dimanche, les opérations de dépouillement ont également commencé très rapidement après la fermeture des bureaux.

 

Dès 18 h 30, heure locale, le dépouillement était terminé dans deux des dix bureaux de vote du village, comme a pu le constater le correspondant de RFI. Dans ces deux bureaux, les chiffres de la participation étaient plus importants que lors du premier tour du scrutin. Et, à l'annonce des résultats provisoires dans ces deux bureaux, les représentants des deux candidats -présent sur place - ont fait montre d'un véritable fair-play. Tout au long de la journée de ce dimanche, le scrutin s'était déroulé sans incident, le matériel électoral était sur place.

 

 

 

Par RFI

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé