mis à jour le

IBK après son vote :

Juste après qu'il ait accompli son devoir citoyen au groupe scolaire A, B et C de Sébénikoro, en présence des candidats malheureux du premier tour qui l'ont rejoint, le candidat de la coalition «le Mali d'abord» s'est adressé à la presse nationale et internationale. A son domicile à Sébénikoro, Ibrahim Boubacar Keita a ainsi livré le sentiment qui l'anime pour le second tour de ce scrutin, abordant au passage d'autres sujets d'intérêt hautement national.

 

 

IIbrahim Boubacar Keïta.
AFP

Aujourd'hui, je suis devant vous, c'est le Mali qui est devant vous. Je le dis avec beaucoup d'émotion. Les Maliens qui nous voient et qui nous entendent le savent, il y a là aujourd'hui la diversité malienne, mais dans sa plus noble expression. Tous ceux qui ont toujours pensé Mali...m'entourent ici, et les Maliens le savent. D'où cette joie intense qui est mienne et qui est en moi...Peu importe ce qu'il sortira des urnes aujourd'hui, le Mali a déjà gagné. Notre peuple s'est hissé au rang des peuples qui comptent, au rang des peuples qui font l'Histoire, au rang des peuples qui ne ratent pas les rendez-vous important de l'Histoire. Ce matin il a plu. Il y a eu de la frayeur. On s'est dit, est-ce que le taux de participation sera à souhait. Mais je suis certain qu'il le sera.

 

La pluie chez nous est bienfaitrice, elle est un bon symbole... Tout cela pour vous dire qu'ici aujourd'hui autour de moi, des hommes et une femme qui ont, devant le peuple malien, été du premier tour de l'élection présidentielle de 2013. Qui n'ont pas eu d'état d'âme sitôt les résultats officiels proclamés par la Cour constitutionnelle. Ils se sont tous spontanément portés vers nous, estimant que peut être en raison de l'expérience acculée au fil des années...pour qu'ensemble nous redéfinissions, nous redessinions les lignes d'un Mali nouveau avec comme socle désormais, l'intégrité absolue du point de vue éthique et morale, la corruption (tolérance zéro) et la compétence...Nul complexe ne peut nous habiter et ne nous habitera jamais, mais un bonheur intense et immense. Ce bonheur que nous avons tout au long de la campagne souhaité aux Maliens. Cet honneur du Mali que nous avons mission désormais avec nos amis de porter, que d'aucuns ont du ridiculiser en parlant de vulgaire honneur et de prétendu bonheur des Maliens. Je laisse à l'Histoire le soin de ce jugement.

 

 

Aviez-vous un appel à l'apaisement à l'endroit des populations qui pensent déjà à votre victoire ?

Je souhaite vraiment que chacun garde son calme et sa sérénité comme moi même ai su le faire...Nos parents sont dans l'espérance, nos parents sont fatigués, nos parents ont compris, sont impatients que la vérité dans ce pays triomphe enfin, que leurs suffrages ne soient plus l'objet de mépris...Le Malien en avait assez d'être trompé, son vote n'avait aucun intérêt et il s'est donc retenu d'aller voter. L'enthousiasme que l'on voit aujourd'hui, la ferveur qui a conduit ces masses de Maliens aux urnes, faisons en sorte qu'elles ne tombent pas. Mais pour autant, que nos parents soient patients, c'est une histoire de quelques heures. Et on verra alors ce que le peuple malien souverain aura décidé. Quelque soit ce qu'il va décider, dura lex sed lex (expression latine qui signifie: la loi est dure mais c'est la loi).

 

 

Qu'avez-vous promis aux populations du Nord pour l'unité du Mali ?

J'ai été à Kidal. Je me suis entretenu avec les populations et dis aux anciens sans démagogie et sans aucune volonté de faire la cour à qui que ce soit mon sentiment. Je voudrais ici réitérer la même chose à savoir que ce pays a besoin de tous ses fils, de toutes ses filles. Nous avons mission sitôt confirmés, si, encore une fois Allah Soubhana wata'Allah exauce le v½u des Maliens qui est clair, nous avons comme tâche de former un gouvernement et de faire en sorte que deux mois après cela, nous commencions. Nous n'allons même pas attendre ces deux mois là...Nous le faisons déjà et nous continuerons à le faire pour que notre ensemble national se retrouve sur un socle d'unité raffermie...

 

 

Ces candidats malheureux qui vous entourent, que vous ont-ils demandé ?

Je récuse le terme malheureux, je le récuse totalement. Je crois que chacun de nous a droit au respect qui lui est dû. Ce sont là des leaders des partis politiques, des leaders d'opinion qui ont participé à l'élection présidentielle. Déjà il faut en être. Beaucoup était appelé, quelques ont été élus pour y participer. Cela vaut déjà son pesant d'or...Ce sont des patriotes qui n'ont pas eu un esprit d'apothicaire. Rien n'a été marchandé, rien n'a été négocié. Seul le Mali a compté...Chacune et chacun a estimé que le temps est venu pour nous les patriotes maliens de se retrouver en mettant sous les boisseaux les différences...propositions qui sont mineures, parce que pour l'essentiel, chacun de nous sait aujourd'hui les tâches majeures appelées par l'heure, et c'est cela qui a compté. Et ils sont là à l'aise, sans complexe. Les Maliens les respectent pour ce qu'ils viennent de faire. L'acte qu'ils viennent de poser est historique. Chacun aurait pu se cramponner à l'amertume, non, non. Le Mali compte pour eux, c'est l'essentiel.

Propos recuiellis par Bakary SOGODOGO

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

IBK

Liberté publique

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Mali

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Mali

Kidal aux mains des rebelles

Kidal aux mains des rebelles

vote

AFP

Kenya: le marché du vote électronique contesté en justice

Kenya: le marché du vote électronique contesté en justice

AFP

L'ONU vote une réduction des effectifs de sa mission en RD Congo

L'ONU vote une réduction des effectifs de sa mission en RD Congo

AFP

Angola: report du vote final d'une loi controversée sur l'avortement

Angola: report du vote final d'une loi controversée sur l'avortement

Mali

AFP

Le Mali achève l'installation des chefs intérimaires dans le Nord

Le Mali achève l'installation des chefs intérimaires dans le Nord

AFP

L'état d'urgence rétabli au Mali pour dix jours

L'état d'urgence rétabli au Mali pour dix jours

AFP

Avec "Lamomali", -M- déclare sa flamme au Mali

Avec "Lamomali", -M- déclare sa flamme au Mali