mis à jour le

Imposante marche contre le terrorisme à Azeffoun ( Tizi Ouzou)

Des milliers de citoyens ont pris part, ce dimanche, 11 août, à une marche contre le terrorisme dans la ville d'Azeffoun, à 60 kilomètres au nord-est de Tizi Ouzou. La procession s'est ébranlée à 10 heures, devant la mairie, avant se diriger vers le siège de la daïra. Parmi les marcheurs figuraient des membres de la famille de Ramdane Hamadou (originaire d'Ait Oumalou, daira de Tizi Rached), l'un des trois policiers assassinés mardi dernier, par des terroristes. Des banderoles sur les quelles on pouvait lire, entre autres, " Halte au terrorisme" et "Oui, à la vigilance citoyenne" ont été déployées par les manifestants. Ainsi, au devant de la foule, nous avons également remarqué des marcheurs brandissant des portraits des victimes de l'attaque terroriste de Mardi dernier. La marche s'est poursuivie, dans le calme jusqu'au siège de la daïra où des citoyens ont pris la parole pour dénoncer le terrorisme et condamner les attentats ayant ciblé leurs localités. Les marcheurs se sont ensuite dispersés dans le calme. La grève générale initiée comme action d'accompagnement à la marche a été également largement suivie.                                       

marche

AFP

Le marché de la musique africaine courtisé comme jamais

Le marché de la musique africaine courtisé comme jamais

AFP

Centrafrique: une marche d'opposants dispersée par la police

Centrafrique: une marche d'opposants dispersée par la police

AFP

Listériose en Afrique du Sud: une autre marque de saucisses retirée du marché

Listériose en Afrique du Sud: une autre marque de saucisses retirée du marché

terrorisme

AFP

Côte d'Ivoire: au Masa, les conteurs évoquent le terrorisme et l'immigration

Côte d'Ivoire: au Masa, les conteurs évoquent le terrorisme et l'immigration

AFP

Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter "ensemble" contre le terrorisme

Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter "ensemble" contre le terrorisme

Djihadisme

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population