mis à jour le

Frappe dans le Sinaï: la presse israélienne doute de la version égyptienne

La presse israélienne n'était pas convaincue dimanche par la théorie d'une attaque égyptienne à l'origine de la mort de quatre jihadistes vendredi près de la frontière dans le Sinaï, et penchait toujours pour l'intervention d'un drone israélien.

Samedi, le groupe jihadiste Ansar Beit al-Maqdess a affirmé qu'un drone israélien, intervenant en "coordination avec l'armée égyptienne", avait frappé ses combattants dans le Sinaï, faisant quatre morts.

Le porte-parole de l'armée égyptienne avait pourtant affirmé dès vendredi soir qu'il n'y avait "pas la moindre trace de vérité en ce qui concerne des frappes israéliennes à l'intérieur du territoire égyptien". 

Selon le journal Haaretz, il ne s'agit pas de savoir si l'attaque était israélienne ou égyptienne, mais si le gouvernement du Caire a été prévenu. 

"Sans réponse du gouvernement, il est difficile de savoir - en partant du principe qu'il s'agit d'une attaque israélienne - si (Israël) avait ou non informé les Egyptiens", écrit le quotidien. 

Pour Yoav Limor, du quotidien Israel Hayom et réputé proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu, "d'expérience, il est difficile de croire qu'une attaque de cette sorte puisse être menée en coordination avec les Egyptiens". 

Le ministre israélien de la Défense, Moshe Yaalon, a pour sa part affirmé "respecter totalement la souveraineté égyptienne" et "apprécier les efforts des militaires égyptiens pour lutter contre le terrorisme dans le Sinaï."

Le Sinaï, majoritairement peuplé de bédouins aux relations difficiles avec le pouvoir central, est devenue une base arrière de groupes islamistes radicaux pour mener des attaques contre Israël.

 

AFP

Ses derniers articles: Nigeria: manifestation dans un camp de Maiduguri contre les conditions de vie  Mali: au moins 3 Casques bleus tués dans une attaque  Egypte: lourdes condamnations pour des violences mortelles devant un stade 

presse

AFP

Le président soudanais presse les citoyens du Darfour de rendre leurs armes

Le président soudanais presse les citoyens du Darfour de rendre leurs armes

AFP

Burundi: l'ONU presse la CPI d'enquêter sur des crimes contre l'humanité

Burundi: l'ONU presse la CPI d'enquêter sur des crimes contre l'humanité

AFP

Présidentielle kényane annulée: la presse salue la "maturation" de la démocratie

Présidentielle kényane annulée: la presse salue la "maturation" de la démocratie

doute

AFP

Amical: la Côte d'Ivoire plonge un peu plus la Russie dans le doute

Amical: la Côte d'Ivoire plonge un peu plus la Russie dans le doute

AFP

Un Français battu

Un Français battu

AFP

Présidentielle au Niger: un candidat outsider met en doute "l'honnêteté" du scrutin

Présidentielle au Niger: un candidat outsider met en doute "l'honnêteté" du scrutin