mis à jour le

Macoura Diabaté en France :

Après avoir fait les beaux jours des équipes féminines comme l'AS Réal et le FC Amazones ainsi que de l'Equipe Nationale, Macoura Diabaté évolue en France depuis 2009. Même si elle ne fait pas l'actualité comme les Aigles de la Ligue 1 française, elle ne se bat pas moins pour faire honneur au Mali avec son club, FC Domont.

 

«J’ai  commencé le football très tôt avec les garçons du quartier. J'ai signé ma première licence avec l'Union Sportive de Dar-Salam (USD) qui a plus tard fusionné avec l'AS Real. J'ai ensuit intégré le FC Amazone où j'ai passé3 ans», nous raconte Macoura Diabaté, aujourd'hui sociétaire du FC Domont en division d'honneur française.

 

Avec le club de Boulkassoumbougou (un quartier de Bamako), la très rigoureuse «défenseuse»  a été vice-championne du Mali. Se distinguant par ses qualités athlétiques et techniques, Macoura a été sollicitée plusieurs fois par les Equipes nationales féminines de son pays. Elle se rappelle précisément de 18 sélections.

 

«J'ai vécu des moments inoubliables en Equipe nationale avec des coéquipières formidables. Une fois qu'on se retrouvait, nous formions tout de suite une bande de copines. Les rivalités de clubs s'arrêtaient à la porte de la sélection nationale», se souvient agréablement l'ambassadrice du foot féminin malien en France.

 

A rappeler que, en clubs, Macoura Diabaté a joué avec les Fatoumata  Diarra (Fatim), Aïcha Touré, Oumou Thiam, Diaty N'Diaye, Yagaré Coulibaly, Kadia Diawara, Fanta Thiam... Et en Equipe nationale, elle est de la même génération que les Fatoumata Diarra, Maïmouna Konaré (Zamorano), Aïcha Konaté (Bittar), Fatoumata Diarra (Raul), Rokiatou Samaké (Rose)...

N'ayant plus grand-chose a démontré dans le championnat national, l'intenable latérale glisse en France pour découvrir le milieu professionnel et enrichir sa culture footballistique. «Je suis venue en France uniquement pour progresser, m'améliorer techniquement. Ici, mon temps est exclusivement consacré au foot qui est ma passion», explique M. Diabaté.

 

Et déjà avec son club, dont elle est un titulaire indiscutable, elle a remporté 2 coupes. Et, le plus important, c'est qu'elle prend encore du plaisir à jouer. Au point que, à 27 ans (née le 21 mars 1986 a Bamako), elle n'envisage pas encore une retraite sportive.

 

«Ma reconversion ? J’y pense même pas pour l’instant», avoue la joviale joueuse entre deux éclats de rire. Elle demeure toujours un c½ur à prendre. Un c½ur néanmoins toujours acquis à la patrie. «Je rêve de grands projets sportifs pour mon pays. Mais, pour l’instant, ils n'ont pas entièrement pris forme, même si j'y pense très fort. Et ça va venir, Inch Allah», promet Macoura. Déjà, la volonté est un atout précieux pour réaliser ses rêves. Et la redoutable latérale du FC Domont en a à revendre !

Moussa Bolly

C.C/MJS

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

France

AFP

Non-lieu en France dans une enquête sur le génocide au Rwanda

Non-lieu en France dans une enquête sur le génocide au Rwanda

AFP

Aux tirailleurs sénégalais, la France reconnaissante 50 ans après

Aux tirailleurs sénégalais, la France reconnaissante 50 ans après

AFP

Des parents d'enfants adoptés en RDC manifestent pour les faire venir en France

Des parents d'enfants adoptés en RDC manifestent pour les faire venir en France