mis à jour le

345 morts durant le Ramadhan

Il a été enregistré quelque 4493 blessés, dans un total de 2428 accidents, recensés sur tout le territoire national. Le décompte macabre n'en finit pas. Plus de 300 personnes ont trouvé la mort dans des accidents de la circulation durant ce mois de Ramadhan. Selon le bilan donné par la Gendarmerie nationale, elles sont 345 à être décédées dans des sinistres routiers depuis le 10 juillet dernier, premier jour du mois sacré. Ce qui équivaut à une moyenne de 11 morts chaque jour. De même, il a été enregistré quelque 4493 blessés, dans un total de 2428 accidents, recensés sur tout le territoire national. Par ailleurs, selon un autre bilan donné par la Protection civile, cette dernière a eu à intervenir, tout au long de ce mois de jeûne, dans 5535 accidents, qui ont fait un total de 226 morts et 6800 blessés. Pour cette seule semaine du 28 juillet au 3 août, la Protection civile a enregistré 1478 accidents de la circulation ayant causé le décès de 54 personnes et 1726 autres blessées, traitées et évacuées vers les structures sanitaires. «Les principales causes de ces accidents sont l'excès de vitesse, les dépassements dangereux, le non-respect de la distance de sécurité, la négligence des piétons et les man½uvres dangereuses», avance la Gendarmerie nationale, qui précise que 801 accidents, soit 33% de la totalité des sinistres, se sont produits «entre 18h et 00h». La Protection civile avait d'ailleurs analysé que les accidents les plus graves sont majoritairement des collisions frontales, et l'on a constaté qu'il y a une répartition horaire assez significative : ils sont arrivés le plus souvent juste avant et juste après l'heure du f'tour. Et si l'on enregistre un fort taux d'accidents routiers tout au long de l'année en Algérie, l'augmentation est flagrante durant le mois sacré de Ramadhan. «Le conducteur est fatigué, et une grave perte de réactivité et de concentration est enregistrée, surtout en fin de journée, de par l'effet conjugué du jeûne, du manque de sommeil et d'un certain état d'énervement. Et ce qui influe sur sa façon de conduire se manifeste d'autant plus, lorsqu'il est pressé et roule vite», explique le chargé de la communication de la Protection civile. Dans une édition précédente, l'expert Mohamed Lazouni avait expliqué qu'en dehors du Ramadhan, 30% des accidents sur les autoroutes sont dus à la somnolence au volant. «Durant le mois de carême, l'on veille et accumule des dettes de sommeil plus importantes, et ont donc un impact plus que significatif sur leur conduite», avait-il exposé. Il a ainsi été calculé qu'une personne qui cumule 17 heures de veille et qui prend le volant conduit dans un état proche de l'ébriété, qui équivaudrait à avoir 0.50 gramme d'alcool dans le sang. De même, de nombreux accidents sont provoqués par des endormissements ou des «micro-sommeils» de quelques secondes. Et lorsque l'on sait qu'une voiture lancée à 120 km/h parcourt, en l'espace d'une seconde, près de 36 mètres... En ces temps de fêtes, synonymes de déplacement, parfois lointains, il est ainsi recommandé «la plus grande vigilance et le respect du code de la route», de ne pas voyager durant les heures de grosses chaleurs, et de faire des pauses régulières.      

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

morts

AFP

Nigeria: 14 morts dans l'explosion d'un camion-citerne dans le centre

Nigeria: 14 morts dans l'explosion d'un camion-citerne dans le centre

AFP

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

AFP

Ouganda: au moins 55 morts dans des combats dans l'ouest

Ouganda: au moins 55 morts dans des combats dans l'ouest

ramadhan

fellabouredji

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

fellabouredji

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

Maïna F.

Appel à la solidarité avec les SDF pendant le Ramadhan : 1€ pour un repas

Appel à la solidarité avec les SDF pendant le Ramadhan : 1€ pour un repas