mis à jour le

Burkina-Canada : Les burkinabè et leurs frères africains célèbrent sportivement le 53ème anniversaire de l'indépendance

Dans le cadre des festivités commémorant le 53e anniversaire du Burkina, les Burkinabè vivant dans la région de la capitale nationale du Canada, Gatineau-Ottawa, ont organisé le samedi 03 août dernier à Gatineau, une grande compétition sportive regroupant plusieurs équipes issues des communautés africaines vivant au Canada ; le tout, sous la présidence de l'ambassadeur du Burkina au Canada, Adrien Koné.

Pour la circonstance, il y a eu du beau monde, personne ne voulant se faire conter l'événement. Pour une pleine réussite de cette grand-messe burkinabè qui a lieu tous les ans, les communautés des pays amis au pays des ''hommes intègres'' n'ont pas voulu eux non plus se faire conter l'événement. Ivoiriens, sénégalais, congolais, guinéens, maliens, camerounais, tous étaient au rendez-vous afin de donner à cette rencontre sportive un cachet de rencontre panafricaine. Le bureau de l'Association des Burkinabè sous la clairvoyance de son nouveau président, Cheick Savadogo, quant à lui, n'avait pas lésiné sur les gros moyens.

Au stade communautaire de soccer (ndlr : football) de Gatineau où la compétition s'est déroulée, on avait pris le soin de ne rien laisser au hasard. Ceux qui n'avaient pas observé le jeûne musulman pouvaient déguster à satiété les mets servis par des jeunes femmes burkinabè, dont certaines portaient avec grande fierté, l'authentique ''faso dan fani''. Elles y servaient des barbecues de b½uf, de poulet et de mouton. Des boissons fraîches de tous genres étaient également servies pour désaltérer athlètes et supporters qui grillaient sous le chaud soleil estival canadien.

''Privilégions le dialogue'' a déclaré le président Cheick Savadogo

Adrien Koné (au micro) et Cheick Savadogo (à sa gauche), président de l'association des Burkinabè d'ottawa et de l'outaouaisA l'entame des festivités, deux importants discours ont été prononcés respectivement par le président des ressortissants burkinabè, Cheick Savadogo et l'ambassadeur Adrien Koné.

Le président Cheick Savadogo, après remercié les ''frères'' africains pour leur déplacement à la fête du pays des ''hommes intègres'', a invité les joueurs à faire preuve de fair-play parce qu'avant tout, dira-t-il, il s'agit d'une fête. Tout en souhaitant bonne fête à chacun et à tous, il a appelé la jeunesse africaine en général, et celle burkinabè en particulier, à faire de la paix une préoccupation de tous les instants. ''Je demande aussi à tous de privilégier le dialogue, car c'est seulement par ce moyen que nous pouvons venir à bout de nos différends'', a-t-il conclu.

Des propos fort appréciés et renchéris par l'ambassadeur Adrien Koné. Pour ce dernier, ce fut une joie immense de se retrouver parmi ses compatriotes burkinabè ainsi que ses frères et s½urs africains, pour célébrer le 53ème anniversaire de l'indépendance du Faso, indépendance obtenue le 5 août 1960. Il a en outre souhaité que la solidarité soit maintenue entre la jeunesse africaine, ''fer de lance du développement du continent africain'', afin que son développement soit assuré. Tout en invitant les athlètes à faire preuve d'esprit de fair-play au cours de la compétition, il a souhaité bonne fête à tous les participants afin que la camaraderie entre les peuples africains se poursuive pour le bonheur de chacun et de tous.

Le Mapata du Congo, vainqueur du trophée

Le Mapata du Congo. Équipe championne de la rencontreAu total, six équipes ont eu à en découdre ce samedi. Deux équipes burkinabè représentant respectivement les burkinabè de la région de la capitale fédérale Canadienne et les burkinabè de Montréal. Deux équipes issues de la communauté congolaise du Canada, une formation ivoirienne et une formation du Mali. Après une phase éliminatoire bien servie, le Mapata du Congo et les Etalons de Montréal se sont affrontés en finale. Étalons et Mapata ont servi un match rythmé et fair-play qui a tenu le public en haleine malgré un après midi du samedi particulièrement pluvieux.

Comme des vrais professionnels, les protagonistes ont d'abord débuté la rencontre par un temps d'observation. C'est seulement à la 23ème minute que suite à un coup-franc bien enrôlé, l'attaquant montréalais du Congo, Marc Cyrille a ouvert la marque.

A la seconde mi-temps, les hommes du Faso ne démordront pas. Décidés coûte que coûte à obtenir l'égalisation, ils multiplieront les offensives, face à une défense congolaise bien regroupée. Le coup de semonce interviendra à la 7ème minute de la deuxième mi-temps par le même No 17 congolais, Marc Cyrille, qui profita, sur le flanc gauche, d'un mauvais positionnement du gardien burkinabé, pour inscrire le deuxième but de la partie. Tel un missile parti de son pied gauche, le goal-keeper du Faso ne pouvait que constater les dégâts.

Quelques minutes après, suite à une faute concédée par le milieu de terrain congolais Sévérin, le Burkina obtiendra un penalty qu'il transformera. La partie prendra fin par un score de 2 buts à 1 en faveur des congolais. Ces derniers seront congratulés par leurs hôtes du Faso, non sans leur promettre une revanche qui aura certainement lieu l'an prochain.

Alpha Camara
Journaliste guinéen à Gatineau Pour Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Africains

AFP

Fifa: deux ex-dirigeants africains radiés

Fifa: deux ex-dirigeants africains radiés

AFP

Africains d'Europe: Riyad Mahrez et Yaya Touré en difficulté, "Aubam" brille

Africains d'Europe: Riyad Mahrez et Yaya Touré en difficulté, "Aubam" brille

AFP

La longévité politique des chefs d'État africains

La longévité politique des chefs d'État africains

anniversaire

AFP

Soudan du Sud: tension

Soudan du Sud: tension

AFP

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans

AFP

Maroc: 5e anniversaire du mouvement pro-réformes qui ne baisse pas les bras

Maroc: 5e anniversaire du mouvement pro-réformes qui ne baisse pas les bras