mis à jour le

Fiscalité directe: le décret amnistiant est adopté

Le Conseil de gouvernement, réuni mercredi sous la présidence de M. Abdelilah Benkirane, a adopté un projet de décret portant loi abrogeant et remplaçant la loi 120.12 relative à l’annulation des majorations, amendes, pénalités et frais de recouvrement afférents aux taxes, droits, contributions et redevances dus aux communes, préfectures, provinces et régions, présenté par le ministre de l’Intérieur.

Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué, dans un communiqué lu à l’issue du Conseil, que ce projet vise l’annulation des majorations, amendes, pénalités et frais de recouvrement afférents aux taxes, droits, contributions et redevances dus aux communes, préfectures, provinces et régions, dont la taxe urbaine, la taxe professionnelle (patente) et qui n’auront pas été recouvrées avant la date de publication au Bulletin Officiel, de ce décret formant loi, à condition toutefois que les imposables règlent le principal des sommes dont ils sont redevables dans un délai n’excédant pas le 31 décembre 2013.

Quant aux personnes redevables uniquement des majorations, des amendes et des frais de recouvrement non recouvrés à la date de publication de ce décret au Bulletin Officiel, elles peuvent bénéficier d’une baisse de 50 pc de ces augmentations, amendes et frais de recouvrement, à conditions qu’ils règlent spontanément les 50 pc restant dans un délai ne dépassant pas le 31 décembre 2013.

 

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

fiscalité

LNT

Fiscalité directe: le décret amnistiant est adopté

Fiscalité directe: le décret amnistiant est adopté

Nabil

SEDECO 2013 : Pleins feux sur la fiscalité burkinabè

SEDECO 2013 : Pleins feux sur la fiscalité burkinabè

group promo consulting

Hamid fall, fiscaliste «il faut faire de la fiscalité à visage humain»

Hamid fall, fiscaliste «il faut faire de la fiscalité à visage humain»