mis à jour le

Ennahdha… autisme, mensonges et propagande

Guadalupe Rodriguez - Vénézuela

Par Fehd Chabbi,

Ennahdha panique devant les salves nourries qui lui arrivent de toutes parts. Partis d'opposition, syndicats, patronat, société civile, citoyens, tous demandent la démission du gouvernement d'Ennahdha.
Samedi dernier, revigorés par la manifestation pro-légitimité d'El Kasbah, ou les amateurs de petits biscuits étaient quelques milliers, les dirigeants d'Ennahdha se sont fendus de quelques déclarations, tandis que leurs militants embrigadés balançaient des intox en ligne.

Autisme...

Ali Laarayedh, chef du gouvernement, campe sur ses positions et appelle à l'unité nationale. Pour lui, le gouvernement n'a pas failli à sa mission et reste disposé au dialogue. Le refus de Laarayedh d'admettre les erreurs et les flottements de son gouvernement a poussé certains membres de l'opposition à le traiter d' « autiste ».
En 1992, Ali Laarayedh a été condamné à 15 ans de prison. Il en passera 10 en isolement.
L'association « Ban public », association pour la communication sur les prisons et l'incarcération en Europe, a relevé les séquelles psychiques de l'isolement carcéral :

Les personnes isolées parlent toutes seules, ou ne parlent plus. Très vite, la pensée devient anémiée, car il n'y a plus de mots, mais la recherche de sensations immédiates, souvent obtenues par l'automutilation. Selon l'association des secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire : « pour la plupart des détenus, l'isolement prolongé rend complètement fou. La mort psychique qui en résulte est un phénomène très inquiétant »

« Ban public »

Mensonges...

Rached Ghannouchi n'a quant à lui pas cessé de répéter que dans les démocraties, la rue ne pouvait pas pousser les gouvernements à la démission, que cela n'arrivait que dans les régimes totalitaires. M. Ghannouchi devrait revoir l'histoire toute récente des peuples qui ont « démissionné » leurs gouvernements : Bulgarie en février 2013, Roumanie en février 2012, Islande en janvier 2009...

Propagande...

Les mercenaires du net enrôlés par le parti au pouvoir font beaucoup plus de mal que de bien à Ennahdha. Leurs vidéos, leurs tweets et leurs messages sont tellement mensongers et haineux qu'ils sont généralement en totale contradiction avec les communiqués officiels de leur parti qui se veulent, eux, apaisants. Ce double discours rappelle étrangement la com’ de l'avant révolution.

Un nouveau souffle...

La mobilisation du Bardo, plus que de donner lieu à une mesquine guéguerre des chiffres, est là pour redonner confiance, force et espoir. Le raz-de-marée du Bardo vient vous dire « YEZZI » et remettre la Tunisie en route.
Comme c'est dommage que ce choc salvateur n'ait pas été amené par le gouvernement issu des urnes...
La Tunisie a les hommes, les femmes et les moyens d'être gérée autrement que comme une épicerie halal. Si vous dites aimer vraiment votre pays, ne soyez pas offensés de reconnaître vos limites, de céder la place et de travailler davantage pour vous améliorer.

Nawaat

Ses derniers articles: Peut-on (encore) se passer des banques au quotidien en Tunisie?  En Tunisie, le "plus grand drapeau au monde" ne fait pas l’unanimité  Tunisie-Union européenne: une mise sous tutelle déguisée 

mensonges

Med Dhia Hammami

L’audit des banques publiques : pressions, mensonges et opacité

L’audit des banques publiques : pressions, mensonges et opacité

email@domain.com (Author Name)

Tunisie-Politique : Ennahdha face

Tunisie-Politique : Ennahdha face

satarbf

Inde : Deux ministres arrêtés pour mensonges avérés . Et en Tunisie ?

Inde : Deux ministres arrêtés pour mensonges avérés . Et en Tunisie ?