mis à jour le

Election présidentielle, 1er tour : La Censad félicite le gouvernement de transition

La Commission d'observation électorale de la Censad, au cours d'une conférence de presse, a procédé à la lecture de la déclaration résultant de sa mission sur le terrain. Cette déclaration retient 5 points essentiels. Par ailleurs, la mission d'observation affirme n'avoir constaté aucune fraude, sauf quelques insuffisances matérielles électorales au niveau de certains bureaux de vote. C'était le 30 juillet dernier à l'hôtel Salam.

A l'instar des autres organisations sous-régionales, régionales et internationales, la Censad a déployé sur le terrain quinze observateurs répartis entre les régions de Ségou, Koulikoro et la ville de Bamako, dont quatre par équipe, qui ont fait la couverture d'au moins dix localités.

Selon le président de la mission, Thiam Moloko, la campagne s'est déroulée dans une atmosphère festive où les militants des partis se croisaient et échangeaient des amabilités. Et d'ajouter que le constat des observateurs s'articulait autour de 5 points, à savoir, le respect des horaires d'ouverture et de fermeture des bureaux de vote, en dehors de quelques exceptions découlant du retard dans la mise en place du matériel électoral ; la présence effective des membres des bureaux de vote, des délégués de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), de la Cour constitutionnelle et des représentants de certains candidats à l'ouverture du scrutin ; la mise en place effective du matériel électoral ; le déroulement pacifique des opérations de vote. «Dans l'ensemble, le scrutin s'est déroulé dans une atmosphère calme, sereine et conviviale. Nous avons noté la participation particulièrement massive des électeurs emportés par un fort engouement tout au long du processus électoral», a-t-il déclaré.

Quant au chef de la mission d'observation, Youssouf Sangaré, il a affirmé que la Censad ne peut rester insensible au drame que vit le Mali. C'est compte tenu de cet esprit de solidarité, précise-t-il, que les plus hautes autorités de la Communauté sahélo saharienne ont mandaté la présente mission d'observation pour couvrir l'élection présidentielle du 28 juillet.

A rappeler que la mission d'observation de la Censad a participé à la période pré-électorale en contribuant à la formation des membres de la Ceni. Elle a débloqué 500 000 000de FCfa pour la Minusma. La délégation de la Censad espère rester au Mali jusqu'à la proclamation des résultats définitifs et souhaite que les résultats qui sortiront de ces consultations, emporteront l'assentiment de tous les candidats en lice. Cela, pour le bonheur du peuple malien en particulier et de la sous-région ouest- africaine et du continent africain en général.

Alpha Mahamane CISSE

 

 

1er tour du scrutin présidentiel du 28 juillet

Le satisfecit des observateurs de l'Ua

 

Les observateurs de l'Union africaine qui ont été déployés sur l'ensemble du territoire national, avant et pendant le scrutin, ont donné leur point de vue sur l'organisation du 1er tour de la présidentielle. Dans l'ensemble, ils se disent satisfaits de l'organisation et du déroulement de cette 1ère phase et espèrent que le même climat de paix règnera au second tour prévu pour le 11 août prochain.

Après l'organisation de la présidentielle, la mission d'observation de l'Union africaine a rencontré la presse mardi dernier. Au cours de cette conférence de presse, le chef de la délégation, Edem Kodjo du Togo, a donné des explications sur le déroulement du vote. Selon lui, la campagne électorale a été généralement pacifique et aucun incident majeur n'a été signalé. Par ailleurs, précise-t-il, l'ensemble de la population malienne s'est impliquée dans les campagnes de sensibilisation et d'éducation électorale, à l'instar des médias qui ont essentiellement véhiculé des messages de paix.

Cependant, note-t-il, la sécurisation des opérations électorales a été une préoccupation, même si la sécurité générale au Mali s'est sensiblement améliorée. Le chef de la délégation de la mission d'observation de l'Union africaine souligne qu'en général, les bureaux de vote ont ouvert à l'heure. Mais, les observateurs ont noté que dans certains centres, des bureaux de vote ont ouvert avec retard qui s'explique par la non disponibilité du matériel et par l'arrivée tardive ou l'absence de certains agents électoraux.

Pour ce qui est du matériel électoral, la déclaration de la mission d'observation de l'Ua, est sans ambigüité : «Le matériel électoral a été distribué à temps et en quantité dans la plupart des bureaux de vote. Néanmoins, ce matériel a été livré en retard dans quelques cas isolés. L'uniforme de ce matériel dans tous les centres et bureaux de vote a été noté».

En outre, fera remarquer la mission d'observation de l'Union africaine, que s'il a été une bonne idée de regrouper les bureaux de vote par centres de vote, pour des raisons de sécurité et opérationnelles, certains centres de vote, par contre, donnaient l'air d'être submergés par le nombre de bureaux de vote. Il a salué la présence discrète et efficace des forces de l'ordre et de sécurité à l'intérieur et autour des centres de vote, sans que les électeurs ne se sentent intimidés.

En conclusion, les observateurs de l'Union africaine demandent au gouvernement de continuer à garantir l'ordre, la sécurité et le respect des lois du pays.

Alpha Mahamane CISSE

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

élection

AFP

Election au Kenya: le président refuse les deux débats télévisés

Election au Kenya: le président refuse les deux débats télévisés

AFP

Election CAF: le dinosaure Hayatou renversé de son trône au sommet du foot africain

Election CAF: le dinosaure Hayatou renversé de son trône au sommet du foot africain

AFP

Election CAF: Ahmad, le discret en quête de lumière

Election CAF: Ahmad, le discret en quête de lumière

gouvernement

AFP

Niger: la détention du journaliste Ali Soumana est légale selon le gouvernement

Niger: la détention du journaliste Ali Soumana est légale selon le gouvernement

AFP

Algérie: le gouvernement présente son "plan d'action" économique et social

Algérie: le gouvernement présente son "plan d'action" économique et social

AFP

Centrafrique: accord entre le gouvernement et les groupes armés

Centrafrique: accord entre le gouvernement et les groupes armés

transition

AFP

Soudan du Sud: le président Kiir forme son gouvernement de transition

Soudan du Sud: le président Kiir forme son gouvernement de transition

AFP

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

AFP

Niger: l'opposition dit non au dialogue sans transition politique

Niger: l'opposition dit non au dialogue sans transition politique