mis à jour le

L'Algérie et la Tunisie décident de renforcer leur coopération sécuritaire

L'Algérie et la Tunisie ont décidé de renforcer leur coopération bilatérale, notamment dans le domaine sécuritaire, à l'occasion de la visite, mardi et mercredi à Alger, du ministre tunisien des  Affaires étrangères, Othmane Jarandi.  Un accord sur la "consolidation de la concertation et la coordination bilatérale" et la mise au point de stratégies pour "examiner la situation sécuritaire  au niveau bilatéral et maghrébin" a en effet sanctionné l'entretien entre M.  Jarandi et son homologue algérien, Mourad Medelci. La coopération sécuritaire algéro-tunisienne est "réelle", mais il est  nécessaire pour "déployer davantage d'efforts afin de garantir la stabilité  de la région", a indiqué M. Medelci à l'issue de cet entretien avec le chef  de la diplomatie tunisienne arrivé mardi à Alger à la tête d'une importante  délégation. De son côté, le ministre tunisien a annoncé la décision de son  pays de déclarer une zone militaire dans le sud tunisien pour "surveiller  et mettre un terme à la prolifération illégale d'armes", précisant que son pays  "travaillera en collaboration avec l'Algérie à cet effet". La Tunisie compte profiter de l'expérience de l'Algérie en matière de  lutte antiterroriste, d'où cette importante délégation sécuritaire reçue mardi  par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia. Tout en affichant la disponibilité de l'Algérie à aider son voisin dans  cette entreprise, M. Medelci a précisé que cette coopération sécuritaire  avait "des objectifs précis" mais aussi des "lignes rouges à prendre en considération",  allusion au respect par l'Algérie du principe de non ingérence dans les affaires  internes des Etats, "même s'il s'agit de pays voisins et frère". Par ailleurs, M. Jarandi, qui a été reçu mercredi par le Premier ministre  Abdelmadek Sellal, a tenu à réitérer l'attachement des deux pays à la  préservation de leur relations traditionnelles. A ce titre, il a saisi l'occasion pour dénoncer "les allégations contre  l'Algérie diffusées par certains médias" en Tunisie qui avaient imputé à  l'Algérie la responsabilité de la détérioration de la situation  sécuritaire en Tunisie.  "Nous avons réfuté officiellement (ces allégations) et nous sommes  déterminés à préserver ces relations que certains veulent compromettre", a affirmé le ministre tunisien. L'Algérie condamne "fermement" les allégations "scandaleusement  mensongères" rapportées par certains cercles en Tunisie, à travers des télévisions  et sites électroniques, qui la mettent en cause dans la détérioration de la  situation sécuritaire dans ce pays, avait indiqué le 1er août dernier le ministère  des Affaires étrangères.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Tunisie

AFP

Panser les plaies de la dictature, le défi de la Tunisie

Panser les plaies de la dictature, le défi de la Tunisie

AFP

La Tunisie

La Tunisie

AFP

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

coopération

AFP

Le Sénégal et la France renforcent la coopération contre le "terrorisme"

Le Sénégal et la France renforcent la coopération contre le "terrorisme"

AFP

Les Parlements tunisien et français scellent un accord de coopération

Les Parlements tunisien et français scellent un accord de coopération

AFP

La France et le Nigeria renforcent leur coopération militaire contre Boko Haram

La France et le Nigeria renforcent leur coopération militaire contre Boko Haram