mis à jour le

Saluant leur dignité retrouvée Les arabisants portent Macky Sall au pinacle

Au terme d'âpres batailles menées pour la reconnaissance du baccalauréat arabe, les arabisants, réunis en conclave dans la capitale du rail, ont vivement magnifié la récente signature de deux décrets présidentiels allant dans le sens de la revalorisation de l'enseignement de la langue arabe et l'ouverture de nouvelles perspectives.

Souvent taxé par ses détracteurs d'être indifférent à certaines réalités religieuses et islamiques, notamment, le président de la république vient, avec la signature de deux décrets capitaux pour la valorisation de l'enseignement arabo-islamique, de marquer un point important sur son bilan, en moins deux ans de magistère. Avec une organisation sectorielle et non formelle, le Bac Arabe a longtemps souffert de sa non-reconnaissance par l'Etat et les universités étrangères. «Frange importante de la société sénégalaise, on a été longtemps victime de marginalisation, d'exclusion et de non-reconnaissance de nos aptitudes et compétences, parce que, acquises dans une langue autre que celle de Molière. Imbu des valeurs républicaines fondées sur la restauration d'un Etat de droit, l'élimination de toute forme de discrimination et d'exclusion sociale et du respect de l'équité et de la transparence, le président Macky Sall vient de traduire ces valeurs en actions concrètes, en prenant des décisions qui resteront à jamais gravées dans la mémoire collective des arabisants du Sénégal», se réjouit Souleymane Gadiaga, le point focal de la Convergence des arabophones républicains (Car) à Thiès.

Entrée à l'Ena

Les acquis ont trait à la signature du décret portant sur l'organisation du Certificat de fin d'étude élémentaire en deux options. Une option française, avec l'intégration de l'arabe et de l'éducation religieuse comme épreuve facultative. Ce qui participe essentiellement à valoriser leur enseignement et leur apprentissage à l'école élémentaire. Une option franco-arabe pour permettre aux milliers d'élèves des écoles publiques et privées franco-arabe de subir un seul examen et pas deux, comme ça se faisait avant la signature du décret (un examen officiel en français et un autre non formel en arabe). Un autre décret porte sur la création et l'organisation du baccalauréat arabe avec un choix de trois options : séries L, S1 et S2. Il s'y ajoute les instructions données par le chef de l'Etat pour la création d'une université arabo islamique qui accueillera des titulaires du bac arabo-islamique. Sans parler de la mise en ½uvre d'un vaste programme d'appui et d'accompagnement aux daaras modernes et la décision prise pour la réouverture de la section arabe de l'Ecole nationale d'administration.

Alé LO


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

dignité

Kamel Mahdhaoui

Une question de dignité et de liberté !

Une question de dignité et de liberté !

Actualités

Quadruple démission du Groupe parlementaire de la Liberté et Dignité

Quadruple démission du Groupe parlementaire de la Liberté et Dignité

La Rédaction

Décoration du président français hier à Paris: FRANÇOIS HOLLANDE ELEVE A LA DIGNITE DE GRAND CROIX DE L’ORDRE NATIONAL

Décoration du président français hier à Paris: FRANÇOIS HOLLANDE ELEVE A LA DIGNITE DE GRAND CROIX DE L’ORDRE NATIONAL