mis à jour le

L’Egypte refuse

Les chances d’une sortie de crise négociée en Egypte semblaient nulles ce mercredi matin, le gouvernement intérimaire s’apprêtant à officialiser l’échec de la médiation étrangère.
Selon le quotidien à grand tirage « Al Ahram », l’annonce devrait intervenir incessamment.
Le gouvernement devrait aussi déclarer, toujours selon le journal, que les manifestations organisées par les Frères musulmans, dont est issu le président décu Mohamed Morsi, ne sont pas pacifiques, signal voulant dire que les gouvernement entend y mettre un terme par la force.
Quelques heures auparavant, deux sénateurs américains en mission de médiation avaient indiqué qu’ils considéraient l’éviction de l’islamiste Mohamed Morsi comme un coup d’Etat militaire, suscitant un tollé dans la presse égyptienne et s’attirant une réaction énergique du président égyptien par intérim.
Les deux sénateurs, les républicains Lindsey Graham et John McCain ( sioniste et grand ami de notre islamiste Hamadi Jbèli en Tunisie ) , ont également appelé l’armée à libérer des prisonniers politiques et à entamer un dialogue national pour ramener l’Egypte sur le chemin de la démocratie.
Il s’agit d’une « ingérence inacceptable dans la politique intérieure » de l’Egypte, a déclaré à la télévision publique égyptienne, le président par intérim Adly Mansour.
Sur les chaînes de télévision privées, les réactions ont également été furieuses lors des émissions politiques. Lamis al Hadid, sur CBC TV, a qualifié les propositions des sénateurs de « grande insulte pour l’Egypte et son peuple » . Amr Moussa ,candidat à la présidentielle et ancien secrétaire général de la Ligue des Etats arabes , a catégoriquement rejeté cette ingérence .

Discussions au téléphone  Chuck Hagel-Abdel Fattah Al-Sissi

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel et son homologue égyptien Abdel Fattah Al-Sissi ont discuté mardi par téléphone du progrès dans les efforts de médiation déployés par les Etats-Unis et l’Union européenne pour désamorcer la crise en Egypte, a indiqué mardi le département américain de la Défense.

M. Al-Sissi a téléphoné à M. Hagel mardi matin pour l’ »informer des récents développements en Egypte », et ils ont tous deux discuté « des progrès dans les efforts de médiation des Etats-Unis et de l’UE dirigés par le secrétaire d’Etat adjoint Bill Burns et le représentant spécial de l’UE Bernadino Leon », a indiqué dans un communiqué le porte-parole du Pentagone George Little.

M. al-Sissi « a souligné son désir pour une résolution pacifique des manifestations en cours, et a réitéré l’engagement de suivre une feuille de route politique inclusive et transparente comme annoncée par le gouvernement intérimaire civil », a révélé M. Little.

M. Hagel a « souligné l’importance d’un processus politique inclusif et transparent qui comprend tous les Egyptiens ».

Il s’agit de la deuxième discussion entre les deux responsables de la défense en l’espace de deux jours.

Avec agences

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

l’Egypte

La rédaction

Crise diplomatique : L’Egypte expulse l’ambassadeur de Turquie

Crise diplomatique : L’Egypte expulse l’ambassadeur de Turquie

Steven LAVON

L’Egypte au Mondial 2014 : Pourquoi personne n’y croit ?!

L’Egypte au Mondial 2014 : Pourquoi personne n’y croit ?!

Steven LAVON

Foot Amical: l’Egypte bat la Zambie 2-0

Foot Amical: l’Egypte bat la Zambie 2-0

politique

Opinion

Les citoyens africains ont davantage confiance en leurs leaders religieux qu'en la justice

Les citoyens africains ont davantage confiance en leurs leaders religieux qu'en la justice

AFP

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

AFP

Afrique du Sud: un budget très politique devant le Parlement

Afrique du Sud: un budget très politique devant le Parlement