mis à jour le

Soumaila CISSE et la présidentielle : Oh la honte !

Soumaila Cissé

Sept (7) milliards en fumée ! Excusez-moi du peu, c'est le montant que le plus « Soninké » des sonrhaïs a injecté dans sa campagne électorale, pour in fine récolter seulement 19% des suffrages des maliens. Les maliens ne sont pas passés par quatre  chemins pour lui faire comprendre que leur conscience n'est pas à vendre. Mais il semble n'avoir pas compris la leçon; il gesticule dans tous les sens comme une feuille morte, car il n'est pas question qu'il laisse tomber son ambition programmée.

 

 

Hé oui, l'argent mal acquis profite au maliens ! Eux par contre, il faut reconnaître qu'ils sont bénis. C'est dans ces mêmes colonnes que nous écrivions que si le coup d'Etat du 22 mars a eu un mérite,  c'est d'avoir  permis aux maliens de comprendre certaines choses et de changer de comportement vis-à-vis de la politique. C'est une réalité incontestable. Ils ne se laisseront plus acheter par de l'argent; ils  ont décidé de prendre leur destin en main. Malheur a celui qui ne l'a pas compris !

 

Le candidat de l'Urd a, cette année, mis le paquet en termes  d'argent. Jamais il n'a autant dépensé pour une élection. Il faut admettre que l'ambition programmée annule la réflexion et l'analyse.

 

 

Les maliens étaient surpris de voir ce milliardaire, derrière qui continuent de résonner des bruits de  plus de 50 milliards de casseroles que l'UEMOA cherche à récupèrer. Lui qui était incapable de  donner aux sinistrés du Mali, ne serait-ce qu'un kilo de riz, pendant les journées chaudes de la crise de 2012, vient aujourd'hui acheter leurs suffrages avec espèces sonnantes et trébuchantes.

 

 

Ce mendiant d'un genre très particulier affiche une arrogance et une insolence sans pareil. Lui qui  avait préféré trouver refuge chez nos ancêtres les gaulois et ensuite chez leurs cousins, les sénégalais, pendant que le peuple et « les vrais maliens » se démenaient comme de beaux diables pour gèrer la  crise; il veut aujourd'hui les diriger contre leur gré, en leur proposant de les acheter.

 

 

Les maliens lui ont infligé une sacrée correction par une écrasante majorité en lui refusant leurs voix. Et dire qu'il s'attendait à un résultat devant le conduire à Koulouba. Soumy a distribué des casquettes,  des tee-shirts, des pagnes et même des préservatifs avec son effigie, mais aussi du thé, du sucre, des motos, du mil et des valises de billets de banques.  Echec et Mat, c'est Ladji Bourama de Sébénicoro qui l'emporta et avec la manière, même s'il aurait été plus cohérent qu'il l'emportât en Takokelen. Soumy Champion jamais vainqueur et ses acolytes de ''l'Alliance des Délinquants Récidivistes''  se positionnèrent loin derrière lui. A part Soumy qui a fait un score inattendu de 19,44%, tout le restant  de la meute s'est retrouvé avec des miettes.

 

 

Apparemment cette déculottée ne lui a pas servi de leçon. Il n'a pas compris le message des maliens, mais comme dit l'adage ''Il n'est pire sourd que celui qui ne veut rien entendre''. Pire que l'avertissement à lui envoyé au premier tour, c'est une véritable humiliation qui l'attend.

 

Soumaila cissé : le Mali n'est  pas la Guinée

 

 

Encore sur ces mêmes colonnes, nous conseillions à Soumaila cissé de nous éviter un scénario à l'ivoirienne, notre brave champion jamais vainqueur récidive. Cette fois-ci, il nous sort un scénario à  la guinéenne. Après l'annonce de la déculottée qu'il a subie le 28 juillet dernier, il fait une sortie  hasardeuse et inopinée pour comparer sa situation à celle d'Alpha Condé en Guinée contre Seydou Dallein Diallo.

 

L'on se rappelle que le premier avait obtenu 18% des voix contre 40% pour le second à la dernière élection présidentielle de la Guinée et qu'au deuxième tour, il y a eu un extraordinaire renversement de situation.

 

 

Soumy champion, face à ses militants ce vendredi, s'est permis de se comparer à Alpha Condé qui dirige aujourd'hui la destinée de ce pays frère. Mais il a oublié que six longs mois ont séparé le premier et le second tour du scrutin en Guinée, qu'Alpha Condé est un opposant historique et farouche à tous les systèmes qui se sont succédés en Guinée depuis 1958, qu'il avait la préférence de la  communauté internationale qui était plus préoccupée par la stabilité de la Guinée que par toute autre considération. Enfin que le Mali ne connaît pas de votes ethniques contrairement à la Guinée et que, par conséquent, le Mali n'est pas la Guinée.

 

 

Deux semaines auparavant, il se comparaît à Alassane Dramane Ouattara de la Côte d'Ivoire, en oubliant qu'il n'a rien en commun avec ce dernier, si ce n'est qu'ils sont tous les deux économistes.

 

 

Soumy champion, comme un gamin, aime se comparer à X ou à Y à chacune de ses sorties hasardeuses, un sérieux complexe qu'il traîne depuis toujours;  mais le hic, c'est qu'aucune de ses références n'est un modèle pour le Mali d'aujourd'hui. Ni Alassane, encore moins Condé ne sont des bons exemples. Mais bon, que ne tenterait-on pas lorsqu'on porte une candidature à une ambition programmée, devenue depuis sans illusions ?  Sacré Soumy Champion jamais vainqueur, l'UEMOA attend toujours et semble même être pressée de savoir  ce qui est advenu de ses 50 milliards volatilisés.

 

SOUMY CHAMPION  ET KOULOUBA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

présidentielle

AFP

Somalie: élection présidentielle sous très haute sécurité

Somalie: élection présidentielle sous très haute sécurité

AFP

Présidentielle en Somalie: la faim et les shebab en toile de fond

Présidentielle en Somalie: la faim et les shebab en toile de fond

AFP

Gambie: de la présidentielle au retour du président Barrow

Gambie: de la présidentielle au retour du président Barrow

honte

AFP

Le prix d'Aubameyang: "la honte de l'Afrique" pour Touré et Ayew

Le prix d'Aubameyang: "la honte de l'Afrique" pour Touré et Ayew

La rédaction

Algérie: la candidature de Bouteflika est une honte

Algérie: la candidature de Bouteflika est une honte

lemag - AFP

Kofi Annan : 'Quitter la CPI serait une marque de honte pour l'Afrique'

Kofi Annan : 'Quitter la CPI serait une marque de honte pour l'Afrique'