mis à jour le

Ce que je pense : L’ADEMA en opposition ?

En voie de disparition, le parti qui a régné sur le Mali pendant dix ans sans partage, de 1992 à 2002. Après avoir perdu la présidence en 2002, le parti des abeilles dirigé par des hommes très rusés, s'est taillé une place de choix dans les différents gouvernements du président ATT et le très prisé fauteuil de la présidence de l'hémicycle, qu'il a transformé en une caisse d'enregistrement, car il y disposait de la majorité parlementaire.

 

 

Ainsi, pendant plus de 20 ans de règne sans partage sur l'échiquier politique national, le plus grand parti politique du pays, en termes d'implantation sur l'étendue du territoire national, est en passe de se retrouver pour la première fois dans l'opposition. Il va ainsi goutter à l'amère expérience de la contestation grâce à la première vraie alternance au Mali.

 

 

Cette position, de l'avis de plusieurs observateurs, scellera définitivement le sort du parti, car l'expérience de l'opposition n'est pas une chose évidente pour ces hommes et ces femmes qui sont habitués à servir dans tous les gouvernements. Ils occupaient tous les postes importants de l'administration publique. Au Mali, deux directeurs nationaux sur trois sont militants de l'ADEMA. Vont-ils prendre le risque de perdre leur fauteuil en suivant les consignes de vote du parti en faveur de Soumaila Cissé, au détriment d'IBK qui est en pôle position pour la conquête de Koulouba.

 

 

En tous cas, le Candidat du parti au premier tour, Dramane Dembélé a, contre toute attente,  appellé à voter Ibrahim Boubacar Keita avec qui il dit partager les valeurs de l'International socialiste. Il a dénoncé la trahison des siens qui selon lui, ont sacrifié sa peau à l'autel des intérêts. Car il était évident que plusieurs responsables du parti travaillaient déjà en faveur d'autres candidats à son détriment.

 

 

Ce nouveau clash au sein du parti est tout vraisemblablement les prémisses d'une fin annoncée depuis le choix de Dramane Dembélé comme candidat; ce qui avait occasionné le départ de certains ténors comme Soumeylou Boubèye Maiga qui, aujourd'hui, a créé son parti et est à la limite colistier d'IBK.

 

 

Avec cette débandade générale, les commentaires vont bon train. Certains pensent que l'ADEMA est pris à son propre jeu, car il est spécialiste des petits coups bas politiques; ce qui  conforte la thèse que Soumeylou Boubèye a toujours soutenue. Selon lui, le problème de l'ADEMA réside dans le fait qu'au lendemain de 1991, des gens dont les chemins ne devaient  jamais se croiser ont été mis en ensemble. Ce qui a créé un ensemble hétérogène soutenu par des années de démagogie et de trahison.

 

 

Mesdames et messieurs, bienvenus dans l'opposition. Ainsi va la démocratie dont l'alternance représente la respiration !

 

Harber Maiga

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

opposition

AFP

Togo: opposition et parti au pouvoir manifestent

Togo: opposition et parti au pouvoir manifestent

AFP

Togo: la Cédéao appelle pouvoir et opposition

Togo: la Cédéao appelle pouvoir et opposition

AFP

Rwanda: Frank Habineza, voix d'une opposition étroitement contrôlée

Rwanda: Frank Habineza, voix d'une opposition étroitement contrôlée